Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photos et Vins (Plaisir et Passion)

Du plaisir à la passion à travers le prisme de photographies, de commentaires œnologiques et autres

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

L'Aveyron parcouru à nouveau cet été, m'a permis de redécouvrir une belle mosaïque de lieux emblématiques, un territoire d'authenticité, une terre de contraste où le rougier lui donne cette teinte si particulière. 

Cet article, compilation de mes publications sur Facebook, sera complété au fur et à mesure des parutions.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Sur le
Pont
Vieux, j'ai rencontré
Mon double ignorant et crédule
Et je suis longtemps demeuré
Dans ma propre ombre qui recule.
Sur le
Pont
Vieux, j'ai rencontré
Assis à l'usure des pierres
Le refrain que j'ai murmuré
Le rêve qui fut ma lumière.
Louis Aragon légèrement revisité...


Le Pont Vieux sur le Lot à Espalion


Le pont, construit en grès rouge, date probablement du XIIIe siècle. Il présente un profil en « dos-d’âne » nettement marqué et comporte quatre arches présentant en bordure un triple rouleau (trois arcades superposées) : le rouleau supérieur en quart de rond, légèrement saillant a permis d’élargir son tablier au XVIIIe siècle. Les voûtes forment des ogives très aplaties ; celle de la rive gauche est en plein cintre.
Le Pont-Vieux est le monument le plus ancien de la ville. Un pont est mentionné dans un acte de donation des seigneurs de Calmont en 1060. Ce pont a été longtemps doté de trois tours et de boutiques disposées en encorbellement de chaque côté. Durant les guerres de religion un pont-levis se substitua à la dernière arche, rive droite. Au début du XVIIIème siècle, les tours et les boutiques furent abattues et le pont-levis remplacé par une arche en plein-cintre, contrastant avec les trois autres dessinant un arc légèrement brisé. Il a été classé monument historique en 1888.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Mets ton habit, scaphandrier
Descends dans les yeux de ma blonde,
Que vois-tu, bon scaphandrier ?
Je vois un étrange attirail :
Des fleurs, des oiseaux, du corail,
Et de l'or en fines paillettes.
Mets ton habit, scaphandrier
Descends dans le coeur de ma blonde,
Que vois-tu, bon scaphandrier ?
Je vois une source très pure,
Je vois des rires et des deuils,
Un oasis près d'un écueil...
Mets ton habit, scaphandrier,
Et dans le cerveau de ma blonde
Tu vas descendre, que vois-tu ?
Il est descendu, descendu...
Et dans les profondeurs du vide
Le scaphandrier s'est perdu....
Poème de René Baer
Musique de Léo Ferré


Scaphandre devant le Vieux Palais à Espalion 


Ce sont deux espalionnais, ROUQUAYROL et DENAYROUZE, qui en 1864, ont inventé le premier scaphandre autonome moderne de l'histoire de la plongée. Jules VERNE s'est inspiré de leurs appareils pour équiper le Capitaine Nemo, dans son roman 20 000 lieues sous les mers. Les premiers essais furent effectués dans le Lot. De nombreuses pièces rares, voire uniques sont exposées et attirent des spécialistes du monde entier (musée du scaphandre à Espalion).
Une statue de scaphandrier (que vous pouvez voir sur la première photo), en hommage aux inventeurs, a été posée en l'an 2000.
Le Vieux-Palais construit en 1572 par le gouverneur de la ville Bernardin de La Valette a connu de nombreuses vicissitudes. Palais du gouverneur à l'origine puis rapidement abandonné à la cité par les héritiers du gouverneur, il a fait tour à tour office de mairie, d'école, de tribunal. En état de ruines, il a fini par être cédé à la Caisse d'Épargne locale dans la 1ère moitié du siècle dernier.
Menacé de tomber dans le domaine privé, le Vieux-Palais grâce à Philippe Meyer fut magnifiquement restauré dans les années 1990 et rendu propriété de la commune pour devenir le centre de rencontres et de confrontations. Le Vieux-Palais depuis près de 20 ans accueille ainsi artistes de renom : musiciens, écrivains, peintres, comédiens, réalisateurs.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Sous le soleil d'été
Sous nos pas qui s'égrènent
Dans ce pauvre décor
Va la monotonie
Dans un trait de lumière
L'eau raconte aux passants
Sa vision d'autrefois
Et puis, là-bas, au loin
Dans ces allées tressées
Se niche une cité
Où passe une jeunesse
A rompre l'horizon
A l'ivresse des mots
L'ivresse du travail
Dans ces bouches véhémentes
Dans ces puits de couleurs
Les tanneurs s'attardent
A briser l'harmonie
Laissant un rythme dense
Sur le miroir de l'eau
Ce lieu comme un oubli
Supporte le tourment
Des hommes misérables
Aux regards engourdis
Où dort une lumière...
Okba Naji


Calquières et gandouliers à Espalion


 Sur les rives du Lot, s’alignent les façades des charmantes maisons aux balcons de bois en encorbellement. Ce sont d’anciennes tanneries, les calquières, dont les pierres en degrés, appelées gandouliers, plongent dans le Lot. Jadis, c’est sur ces pierres que l’on pouvait tanner les peaux au niveau de la rivière, différent selon les saisons. 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Et je suis là derrière elle.
Derrière elle, tout tremblant.
Son teint de lis est si blanc
Qu'elle a l'air surnaturelle !


Et, son rosaire à la main,
Elle marche, diaphane,
Vers une église romane
Qui s'estompe à mi-chemin.
Charles Le Goffic


Eglise romane de Perse, Espalion 


L'Eglise Romane de Perse fut bâtie entre la fin du XIème siècle et le début du XIIème.
L'église de Perse fut église paroissiale d'Espalion jusqu'à la construction, au XVIéme siècle, de l'église Saint-Jean-Baptiste (actuellement Musées des Arts et Traditions populaires et du Scaphandre) au centre du bourg. L'église de Perse est située sur l'un des chemins de Compostelle menant du Puy-en-Velay à Conques.
Le portail, avec son archivolte monumentale et son tympan, est avec celui de Conques : un des deux seuls exemples de grande décoration sculptée que conserve le Rouergue de l'époque romane.
Le tympan proprement dit illustre le thème de la Pentecôte : la Vierge Marie reçoit le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe et des langues de feu se dirigent vers les apôtres au nombre de dix.
Au linteau monolithe se mêlent confusément les thèmes de la Pesée des âmes et du Jugement dernier : au centre, au-dessous des deux plateaux de la balance dont le fléau a disparu, un défunt est étendu sur sa couche, son âme est représentée par un corps nu que se disputent anges et démons. A droite, dans une mandorle, le Christ est entouré des symboles des quatre évangélistes : l'aigle pour Jean, le taureau pour Luc, le lion pour Marc et l'homme pour Mathieu. A gauche, un damné est précipité dans la gueule du Léviathan à l'entrée de l'Enfer où trône Satan.
Sources : Tourisme Aveyron 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Patient architecte, avec mes mains pensives
Sur mes piliers trapus inclinant mes ogives,
Je fouillais sous l'église un temple souterrain ;
Puis l'église elle-même, avec ses colonnettes,
Qui semble, tant elle a d'aiguilles et d'arêtes,
Un madrépore immense, un polypier marin ;
Et le clocher hardi, grand peuplier de pierre,
Où gazouillent, quand vient l'heure de la prière,
Avec les blancs ramiers, des nids d'oiseaux d'airain.
Théophile Gautier


Eglise romane de Perse, Espalion 


Une quarantaine de modillons, sous la corniche, couronne l'ensemble de l'architecture. Le meilleur point de vue sur le chevet et son clocher-peigne se situe au bord du ruisseau.
À l'intérieur, l'arc triomphal, orné de chapiteaux sculptés, ouvre sur un chœur terminé par une abside à 5 pans, couverte d'une voûte en cul de four.
Bijou de l'art roman, l'église de Perse a été classée Monument Historique en 1862.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Rebâtir avec soin les histoires anciennes,
À chaque monument redemander les siennes.
Ranimer toute chose avec une syllabe,
L'ogive et ses vitraux de feu, le trèfle arabe,
Le cirque, l'église et la tour,
Le château fort tout plein de rumeurs inouïes,
Et le palais des rois, demeures éblouies
Dont chacune règne à son tour.
Théodore de Banville 

Le Château Fort de Calmont d'Olt dominant la ville d'Espalion

Juchée sur un piton basaltique, cette sentinelle domine la ville d’Espalion, la Vallée du Lot, l’Aubrac et les Causses. C'est un parfait témoignage de l’adaptation architecturale des châteaux aux progrès technologiques et à l’évolution des techniques de siège.
Les éclats de silex et la hache en pierre polie, retrouvés sur le site, témoignent de l’intérêt que l’homme lui porte depuis plus de 5000 ans.
Dès le IXème siècle, on trouve trace dans le cartulaire de Conques d’une occupation du lieu. C'est donc une des plus anciennes baronnies du Rouergue. La famille des Calmont d’Olt s’éteint en 1298 avec Raymond de Calmont d’Olt, Evêque de Rodez, maître d’œuvre de la cathédrale de Rodez.

L’édification du château fort actuel a commencé dès le XIème siècle ; lors de la Guerre de 100 Ans (XVème  siècle) une deuxième enceinte dotée de huit tours ouvertes à la gorge est créée. Ensuite Calmont d'Olt ne sera presque plus modifié et conservera cet aspect de forteresse médiévale que nous lui connaissons aujourd’hui. Au XVIIème siècle, abandonné par ses propriétaires qui lui préfèrent les demeures plus confortables de la Vallée du Lot, il se ruinera.
Acheté par un passionné d’histoire en 1987, il est aujourd’hui l'objet de dégagements archéologiques, de travaux de stabilisation, d’études sur la vie d’un château fort, ainsi que d’animations sur les thèmes de la guerre et de la vie quotidienne au Moyen Âge.
Sources : Château de Calmont d'Olt

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Arrêtons-nous ; vois,
Là-bas, ce feuillage
Où fument des toits,
Où rêve un village :

C'est là que je veux
Dormir sous les portes,
Parmi tes cheveux
Pleins de feuilles mortes.
Charles Guérin

Village d'Estaing : un des plus beaux villages de France

Au pied des monts d'Aubrac, non loin des gorges du Lot et de la Truyère, les pèlerins en route vers Compostelle empruntent le pont gothique d'Estaing avant de découvrir son château et l'histoire d'une célèbre famille de seigneurs. L'un d'eux s'illustra en sauvant la vie du roi Philippe-Auguste à Bouvines qui octroya alors au village le droit de porter sur ses armes les fleurs de lys royales. Regroupées autour du donjon d'un château des XII et XVème siècles, maisons de schiste et toits de lauzes comptent encore parmi elles quelques beaux hôtels particuliers.
 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Vague est le pont qui passe à demain de naguère

Et du milieu de l’âge on est des deux côtés

Le mur ne fait pas l’ombre et n’est pas la lumière

Qu’on appelait l’hiver qu’on nommera l’été.

 

Il n’est pierre de moi qui dorme quand tu danses

Chacune est une oreille et chacune te voit

Ton immobilité me tient lieu de silence

Et chacun de tes mots tombe à l’envers de moi.

Gilles Vigneault

Pont d'Estaing sur le Lot : Village d'Estaing 

Ouvrage édifié à partir de 1490 par les habitants d'Estaing : le pont a été construit en schiste et présente un couronnement de calcaire. Quatre arches gothiques à double rouleau le composent. Les piles avant-becs sont triangulaires ; celles d'arrière-becs rectangulaires.  En 1866, le sculpteur François Mahoux réalise la statue de François d'Estaing située au-dessus de la pile centrale. La croix en fonte est due à Henri Lesieur.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

T'as voulu voir Espalion, et on a vu Espalion
T'as voulu voir Bozouls, et on a vu Bozouls
T'as voulu voir Rodez, et on a vu Rodez
T'as voulu voir Marcillac, et on a vu Marcillac
J'ai voulu voir Estaing, on a revu Bozouls
J'ai voulu voir ta sœur, et on a vu ta mère
Comme toujours... ♫ ♫

Jacques Brel qui me pardonnera j'espère d'avoir légèrement modifié les lieux...

Le canyon de Bozouls dit "Trou de Bozouls"

Le canyon de Bozouls est une extraordinaire curiosité géologique, aux dimensions impressionnantes : 400 m de diamètre, 100 m de profondeur !
Ce site géologique unique, dit "Trou de Bozouls", est un cirque naturel, un canyon en forme de fer à cheval creusé dans les calcaires du Causse Comtal. Ce méandre encaissé est le fruit de l'action érosive des eaux et des étapes d'encaissement des cours d'eau. Tout modeste qu'il soit maintenant, c'est le Dourdou qui, durant des millénaires, a façonné cette étonnante curiosité naturelle.

La configuration géographique du site de Bozouls en a fait, de tout temps, une incomparable position de défense. Le premier village et son château, construits sur l'éperon rocheux, seulement accessible par le sud, étaient ainsi fort bien protégés.
Le château semble avoir existé dès le IXème siècle ; il figure parmi les possessions des Comte de Rodez. Aujourd'hui, il ne reste rien du château, mais on continue à appeler "le château" le vieux village.
Au fil des siècles, les maisons ont essaimé vers la rive droite du Dourdou, d'abord à l'ombre de deux tours médiévales, sans rapport apparent avec l'ancien château, puis ont escaladé la pente pour s'étendre en bordure du plateau.
Sources : Tourisme Aveyron 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Izia
Le vois-tu
L'homme oiseau
Te saluer d'en haut ?
A toi qui porte sur tes épaules nues
La grâce en équilibre
Sur la corde sensible
Du grand chapiteau de la rue
Salut !
Jacques Higelin ♫♪


Traversée du Canyon sur un fil au dessus du trou de Bozouls


40 ans après le funambule Henry's, les membres volants de l'association "Slack'A Lot" refont le spectacle, le samedi 20 août 2022.
Une corde presque molle au-dessus du canyon, une sangle élastique, pas de balancier et juste pour le plaisir : la cinquantaine de "slackliners" de l'association figeacoise "Salck'A Lot" ont tenu en haleine le nombreux public près de la falaise, venu assister à cet événement d'ampleur internationale à Bozouls. 
Sources : Centre Presse Aveyron - Sports 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Le poète dépend du monde comme la fleur de sa tige. Il passe sa vie à chercher l'équilibre, à répartir son poids, et c'est de cet exercice de jongleur que naissent les images, ces passerelles amovibles jetées au-dessus de l'abîme.
Ferenc Rákóczy

Sentier le long du Dourdou débouchant sur le "Trou de Bozouls" à Bozouls 

Classé Espace Naturel Sensible, le canyon abrite des habitats naturels, une faune et une flore remarquables. En empruntant les sentiers, le promeneur pourra découvrir toute cette richesse, parfois cachée, guidé par des panneaux pédagogiques. Ces sentiers, aménagés de passerelles en bois permettant de franchir le Dourdou en toute saison, offrent de beaux points de vue sur les Gorges du Dourdou.
Sources : Tourisme Aveyron 

 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Ruisseau, ruisseau, chante gaiement,
Car, dans quelques instants,
Ta douce mélodie,
Se répétera à l'infini,
Comme un murmure dans les mares,
Un écho dans la nuit.
Les rivières ont des cheveux d'argent,
Qui tombent épars sur leur dos de pierre.
Torrent, torrent, dégringole vivement,
Des montagnes aux sommets d'argent,
Pour tomber avec fracas,
Dans un éclair d'incarnat,
Au soleil couchant;
Au fond des vallées qui s'endorment paisiblement.
Les rivières ont des cheveux d'argent,
Qui tombent épars sur leur dos de pierre.
Laétitia ROCHE


Cascade à Salles la Source, entre Rodez et Marcillac


Salles la Source est situé à l’entrée du Vallon de Marcillac. C’est là que la résurgence principale du Causse Comtal ressort des flancs du causse pour former les ruisseaux et cascades qui ont fait la renommée de ce site, construit en escalier en bordure du Causse.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Sur le bord du chemin, que j'aime mieux encor
La simple croix de bois, sans sculpture, sans or ;
À ses pieds, une fleur humide de rosée,
Par l'humble laboureur, humblement déposée.
Sophie d'Arbouville


Croix sur le bord du chemin à St-Austremoine : Salles la Source


Placée entre la faille sud du Causse Comtal et la vallée du Créneau, Saint-Austremoine est un hameau situé sur la commune de Salles la Source, dans l'Aveyron. Quelques maisons, des prés, des vignes (cépage mansois essentiellement), et une belle église du XIème siècle.
St Austremoine : en latin, il est appelé Austremonius ou Stremònius.
L'origine du nom serait gréco-latine et signifierait littéralement "le moine qui vient du sud".
Sources : Association des Amis de St Austremoine 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Qu'avons-nous oublié en chemin depuis le premier feu, depuis l'éclat de la première pierre lancée dans l'eau ? Qu'avons-nous perdu dont l'écho perdure, résiste à l'intense dévastation du monde et qui au plus près du mystère qui nous entoure, se déploie, mot à mot, dans le poème ?
Claude Wind


La Croix de Saint-Austremoine à Saint-Austremoine, Salles la Source


Sur le terre plein qui fait face à l'entrée de l'église se dresse une très intéressante croix en pierre. La Croix de la Place érigée en 1987, est une oeuvre d'un artiste amateur local : Henri Duffourg. Celui-ci avait déja sculpté une croix de style roman, mais elle fut détruite par un camion qui manoeuvrait en face de l'église. Avec courage, il recommença et après plus de 800 heures d'un travail minutieux, la nouvelle croix fut terminée.
Elle témoigne de son attachement au pays, de ses convictions comme de ses interrogations, de son engagement pour la cause des déshérités et des victimes de tous ordres.
Les quatres faces nous rappellent des heures difficiles
qui ont marqué la vie de nos ancêtres.

Sources : Association des Amis de St Austremoine

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Au levant de la nef, penchant son humide urne,
La nuit laisse tomber l'ombre triste du soir ;
Chasse insensiblement l'humble clarté diurne ;
Et la voûte s'endort sur le pilier tout noir ;
Le silence entre seul sous l'arceau taciturne,
L'ogive aux vitraux bruns ne se laisse plus voir ;
L'autel froid se revêt de sa robe nocturne ;
L'orgue s'éteint ; tout dort dans le sacré dortoir !
Dans le silence, un pas résonne sur la dalle ;
Tout s'éveille, et le son élargit sa spirale,
L'orgue gémit, l'autel tressaille de ce bruit ;
Le pilier le répète en sa cavité sombre ;
La voûte le redit, et s'agite dans l'ombre...
Puis tout s'éteint, tout meurt, et retombe en la nuit !
Jules Verne


Eglise de Saint-Austremoine, Salles la Source


Nous ignorons comment, pourquoi et quand l'église fut dédiée à Saint Austremoine. Mais nous savons que l'évêque Adhémar fit donation du prieuré de Saint-Austremoine à l'abbaye Saint-Victor de Marseille en 1120. Il fut ensuite rattaché au monastère se Saint-Amans de Rodez, qui dépendait lui-même de l'abbaye victorine. On sait aussi que ses voisines de Salles-Comtaux et Salles-la-Source dépendaient d'elle depuis la révolution.
Une partie importante de la construction romane subsiste : carré du transept ayant supporté la coupole et court transept terminé par deux sortes de petites absidioles.
Par contre, le chevet et la nef furent rebâtis au XVème siècle.
L'édifice, terriblement déformé du fait de l'instabilité du sol, nécessita l'intervention de l'architecte Jehan Salvanh en 1562. 
Les déformations des piliers et leur écartement entraînèrent la disparition de la coupole primitive, remplacée par un simple plancher de bois.
Aujourd'hui, la totalité des voûtes d'origine a disparu : le choeur est couronné d'un voûtement en bois et la nef, d'une simple fausse voûte en lattis de bois hourdé à la chaux.
Je n'ai pu malheureusement prendre des photos de l'intérieur, la porte restant close lors de mes différents passages.
Sources : Les Amis de St-Austremoine

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Au village du silence,
Règne le temps passé.
Par la pierre sculptée,
siècles figés,
la mémoire diffuse
ce que les hommes ont oublié.
Au village du silence,
Que la vigne encercle
Et le chemin pierreux épouse,
L’existence n’a qu’un son,
Celui de la rivière,
Celui de la fontaine,
Celui de cette eau claire qui vient de la montagne.
Au village du silence,
Les maisons s’entrecroisent
Labyrinthe de vies imbriquées
Murs qui se frôlent,
Fenêtres étroites qui auscultent
Les passagers de ces vaisseaux occultes,
réfugiés derrière leurs larges murs.
Pas un mot pas un bruit,
C’est dans le murmure que l’on se dit.
Maëlle Ranoux


Bastide de Sauveterre de Rouergue 


Le Sud-Ouest de la France recense quelques 350 bastides constituant un véritable patrimoine identitaire régional. Dans cet espace, la bastide se définit comme une ville neuve, fondée aux XIIIe ou XIVe siècles, résultant d’une intervention volontaire, dont la principale caractéristique paraît être un plan géométrique, ordonné autour d’une vaste place centrale destinée au marché. 
Espace central de la bastide, la place mesure 60 mètres sur 40. Sa vocation principale était d'accueillir les foires et marchés médiévaux. 
Autour de la place, et parfois dans les principales rues, se succèdent de belles maisons patriciennes, souvent en pierre, parfois à pans de bois.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Sur le charmant pastel, une larme tomba
Et la main du vieillard qui se penchait, trembla.
Comme il était heureux de la revoir enfin
Cette vieille maison, son berceau si lointain !
Sa fille lui avait apporté ce tableau
Qu’elle-même avait peint en ce printemps si beau,
Et la vieille maison rayonnait en l'écrin
De ses feuillages doux, aux lueurs du matin.
Il y vivait heureux, au temps de sa jeunesse
Et il y avait bu le lait de la tendresse.
Ô sa mère jolie sous ses cheveux dorés,
Et son père, attentif à ses jeux endiablés !
Il y avait vécu, dans la vieille maison,
Elevant ses enfants, écoutant la chanson
De sa vie d'homme mûr, entouré de bonheur,
Une femme à son bras, qui parlait à son coeur.
Il est vieux, maintenant, et il finit ses jours
Loin de tout ce qui fut ses joies et ses amours.
Une larme est tombée sur le charmant pastel.
Là-bas, sur la maison, chante une tourterelle...
Michèle CORTI


Sauveterre de Rouergue : Maisons à colombage et encorbellement


Massivement employé durant l'époque médiévale française, l'encorbellement permet de réaliser plus facilement des voûtes et d'avancer chaque étage supérieur par rapport à l'étage inférieur.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Entrée ou sortie ? Bienvenue ou au revoir ?
Ouverte le jour mais fermée le soir
Au seuil ou sur le pas, l’œil pour décider…
Le sort est scellé d’un tour de poignée
Très souvent toutes se ressemblent
Celles qui séparent comme celles qui rassemblent
Battante ou dérobée, en métal ou bois dur
Fermée sur le passé ouverte sur le futur
Frappez et on vous ouvrira dit le Prêcheur
Sonnez deux fois précise-t-on au Facteur
NE PAS DERANGER ! Demande le client de la 17
ATTENTION AU CHIEN ! Prévient la petite affichette
Parfois l’oreille s’y colle pour percer le secret
D’un chuchotement que l’on voulait discret
Un petit mot glissé par le dessous
Rappelle à l’absent un prochain rendez-vous
Peu importe ce que la rumeur colporte
Le vent de mon indifférence l’emporte
Seuls l’amour et l’amitié m’apportent
Le désir irrépressible de leur ouvrir ma porte.
Elie Ayache


Mur et Porte autour des jardins extérieurs à Sauveterre de Rouergue


Les rues principales de la bastide se prolongent à l’extérieur, desservant la zone de l’hortalicia, c'est-à-dire des jardins de la ville, dont chaque famille avait reçu une parcelle. Cette distribution extérieure était destinée, en cas de croissance continue de la population, à permettre une extension du tissu urbain selon les mêmes principes de régularité.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde 
Chuchote : Souviens-toi ! Rapide, avec sa voix 
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois, 
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde ! 
Remember ! Souviens-toi ! Prodigue ! Esto memor ! 
(Mon gosier de métal parle toutes les langues. ) 
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues 
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or! 
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide 
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi. 
Le jour décroît ; la nuit augmente ; souviens-toi ! 
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Charles Baudelaire


Eglise Saint-Christophe de Sauveterre de Rouergue


L’église Saint-Christophe, tel un fil rouge, accompagne depuis son origine les bonheurs et les malheurs de la cité. 
Son clocher est l’élément le plus ancien de la bastide ; il cumule deux fonctions, spirituelle, dans l’appel des fidèles, et stratégique, dans la surveillance et la défense de la bastide.
En 1388, l’église est reconstruite à l’intérieur des remparts. Seul, le clocher est maintenu en place

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Là-bas,
Le petit bois de cornouillers
Où l’on disait que Mélusine
Jadis, sur un tapis de perles fines,
Au clair de lune, en blancs souliers,
Dansa ;
Le petit bois de cornouillers
Et tous ses hôtes familiers
Et les putois et les fouines
Et les souris et les mulots
Ecoutent
Loin des sentes et loin des routes
Le bruit de l’eau.
Emile Verhaeren


Fontaine à eau cubique dans le parc Landez à Sauveterre de Rouergue, création de Jordane Saget dans le cadre des Sentiers d'Art en Bastide.


L’accès à l’eau potable est le besoin le plus fondamental de l’homme. A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau du 22 mars 2022, l’ONG Solidarités International s’est associée à Jordane Saget afin de créer une œuvre monumentale sensibilisant le grand public à cet enjeu vital.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Elle est cachée dans les sous-bois,
La mousse rousse orne son toit
Et tout autour les feuilles d'or
Font la magie d'un beau décor.
Sur le sentier près d'un torrent,
Je la devine et je comprends
Qu'il est bon de se promener
Aux abords de la maisonnée.
Dans la montagne le matin
La cabane des p'tits lutins
Sortant de la brume m'accueille
Et le soleil cligne de l'oeil ! 
Marie Tissier


Cabane de vignerons à Sauveterre de Rouergue


Sauveterre-de-Rouergue était une bastide viticole. Les caves de la place sont un témoignage de l’ancienneté de cette activité. On trouve encore des cartes postales montrant les coteaux du Lezert couverts de vignes. Les atteintes de phylloxera du début du siècle dernier ont vu la vigne disparaître petit à petit et par là-même les activités qui y étaient liées. Afin de préserver une part de ce patrimoine historique, le conseil municipal a décidé qu’à l’occasion de la réfection de la Départementale, des travaux de rénovation de cette maisonnette de vignes située sur un terrain communal, seraient réalisés.
Ces maisonnettes de vigne sont des bâtiments à pièce unique, de plan rectangulaire ou carré, aux murs en pierres ou en briques liées au mortier. Elles peuvent comporter intérieurement un étage avec un plancher ou une simple mansarde. Certaines possèdent un toit ou une deuxième pièce servant d’écurie pour un cheval ou un âne, avec leur mangeoire.
Cette maison se situe sur l’axe Sauveterre – Naucelle et sur un petit sentier de randonnée, ce qui permet aux radonneurs de découvrir ce témoignage du passé.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Près d’un vieux moulin solitaire
Tout enveloppé d’un doux feuillage vert.
Le meunier ne réapparaîtra plus,
Il est mort cet hiver.
Il a laissé dans sa demeure centenaire,
Tout l’ouvrage de sa vie.
Quelle insupportable tristesse !
Même le vallon en émoi, semble ne pas comprendre,
Ces mortelles douleurs.
Un voile de brume a caché
Quelques instants le soleil, en signe de deuil.
Les oiseaux effarouchés se sont arrêtés de chanter.
Le vent à travers les branches gémit
Pour épancher sa souffrance.
La rosée, sur l’aubépine rose
A versé ses larmes de cristal étincelantes,
Et l’abeille immobile, étreint avec tristesse
La fleur d’églantine qui rougit.
C’est un hommage au meunier, puisque son cœur ne bat plus.
Georges COMTE


Moulin du Valadier sur le Lézert entre Naucelle et Sauveterre de Rouergue


Le Moulin du Valadier dépendait de l'abbaye cisternienne de Bonnecombe en terres naucelloise et servait à produire de la farine de seigle et de froment. Ce moulin auquel était adjoint une scierie devient une minoterie jusque vers 1960. Une discothèque prit le relais jusqu'en 2001. 
Le Lézert est une superbe rivière qui coule dans des gorges profondes, rocheuses et boisées.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Une atmosphère étrange enveloppe le soir
Comme si la mort jetait un voile de respect
Sur les heures, le jour, les pages de l'histoire,
Et guettait le moment où ses yeux baisseraient.


Un silence retient le temps qui s'est enfui,
Comme si un volcan à l'éveil paresseux
Surgissait doucement de ses siècles d’ennui
Et l’annonçait, fronçant ses sourcils anxieux.


Les oiseaux se sont tus. Ils ont senti la mort…
Entêtée, affamée, elle cherche sa pitance,
Bascule les rochers, bouscule le décor,
Invite le volcan à cracher son essence.


Pour s’éclaircir la voix, le monstre vocalise
Et tous les alentours bougent sous sa puissance,
Et comme du cristal chancellent puis se brisent
En un assourdissant fracas de dissonances.


Jaillissent de son cri vapeurs et fumées noires,
De roches anciennes à l'amer incendiaire,
Et écrasent la vie fuyant son désespoir
En arrachant son cœur et ses douces lumières.
Michèle BRODOWICZ


Coulée de lave : Lacroix Barrez (Les Biarses-Hautes, 738 m)


La "rivière de pierres" que vous observez est le résultat de l'évolution, à l'ère quaternaire, d'une coulée basaltique datée d'environ 4 millions d'années.
A cette époque, le climat qui règne est un climat méditerranéen chaud, car poussent le bambou et le laurier des Canaries et vivent des gazelles, des antilopes, des tapirs, des mastodontes (éléphants), des castors, et l'hipparion (cousin du cheval).
Cependant, les monts du Cantal culminent alors à des altitudes suffisantes (3000 mètres) pour engendrer sur ses flancs une flore s'étageant jusqu'au climat montagnard (chêne, érable puis hêtre, sapin, aulne, saule). Les feuilles de ces plantes se retrouvent dans différents sites fossilifères.
La coulée, au cours du refroidissement est soumise à une perte de volume se traduisant par un réseau de fissures occasionnant les orgues (ou colonnades) et les boules. (Ce mécanisme peut être comparé à l'argile qui se dessèche).
Bien après, au cours d'épisodes glaciaires, l'alternance de périodes de gel et de dégel a favorisé la "fragmentation" de la coulée initiale et conduit à la formation d'éboulis.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Invisible
son absence la crée
pesante d'un poids de rêves
Ouverture et barrière
elle dissimule et tente
entre frontière et passage
Portée en nous
elle s'insinue
dans nos hésitations
obture nos horizons
Franchie
elle dévoile parfois
un fragment d'univers
ou
une autre porte
Varech


Au détour d'un chemin sur le sentier de l'imaginaire à Lacroix-Barrez


Autres portes amusantes (par Kero)
Porte mentaux = Entrée d'un hôpital psychiatrique
Porte parole = Digit code.
Un porte-mine = criterium assassin.
Porte d'entrée = Cela dépend de quel côté l'on se trouve
Porte ouverte = Je ne vois pas pourquoi il faudrait choisir entre la porte et sa couleur verte ? 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Le maître près d'ici laboure un champ de pierres ;
Je vais pour son retour tremper le pain durci,
Préparer à sa faim une assiette fruitière
Et le verre où le vin palpite et s'assoupit.
Cécile Sauvage.


Sur les sentiers de l'imaginaire à Lacroix-Barrez


Charettes avec bloc de pierres volcaniques (éboulis) que nos anciens retiraient des champs afin d'en permettre la culture. Nous retrouvons ces blocs de pierre en tas où le long des chemins. Le travail était plus que physique et la table devait être appréciée après l'effort...

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

La lumière jaillira
Parsemant mes silences
De sourires de joie
Qui meurent et recommencent
La lumière jaillira
Qu'éternel voyageur
Mon cœur en vain chercha
Mais qui était en mon cœur
La lumière jaillira
Reculant l'horizon
La lumière jaillira
Et portera ton nom
Jacques Brel


Eglise Saint Robert à Lacroix-Barrez


Elle date du 20ème siècle et dans sa crypte située en face de la place, se trouve le musée du Cardinal Verdier (1864/1940).
C'est un petit musée rare, s'adressant à tout public. Pour les plus curieux, ce peut être une véritable découverte de l'homme qui est à l'origine de la construction de tant d'églises en France : le Cardinal Verdier, archevêque de Paris (1929-1940)
"Le cardinal bâtisseur" né le 19 février 1864 à Lacroix-Barrez, Jean VERDIER étudia au Séminaire de Rodez et entra en 1886 chez les Sulpiciens. Le 9 avril 1887, il fut ordonné prêtre et enseigna au Séminaire de Périgueux qu'il dirigea de 1898 à 1912. De 1912 à 1920, il appartient à la Faculté de Théologie de Paris et fut supérieur du Séminaire des Carmes. Il fut nommé en 1923 chanoine honoraire de Notre-Dame de Paris et, de 1926 à 1929, dirigea sa congrégation en tant que supérieur général. En 1929, il fut nommé vicaire général du diocèse de Paris et protonotaire apostolique puis, la même année, archevêque de Paris. Le 16 décembre 1929, le Pape Pie XI le créa cardinal-prêtre attaché à l'église Santa Balbina. Comme légat, il représenta le pape à de nombreuses occasions en France et à l'étranger. En 1931, il lance l'oeuvre des Chantiers du Cardinal, construisant 110 églises dans Paris et en banlieue parisienne, mais aussi en France. Il mourut le 9 avril 1940 à Paris. Il fut inhumé en la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Il était une fois un vitrail violet
Qui rayonnait au cœur d’une petite église.
On l’avait oublié depuis des décennies
Et nul ne venait plus prier dans sa clarté...

Seuls les beaux feux solaires
Exaltaient ses couleurs et les rendaient vivantes.
Sa splendide rosace aux pourpres violacées,
Aux mauves enchâssés de bleus azuréens,
Palpitait doucement dans le silence extrême...

Le vitrail s’ennuyait, désolé, déprimé.
Alors, las d’être seul, il se fendit d’un coup
Et ses débris tombèrent du côté de l’air pur,
Sur le sol mal dallé du parvis solitaire.

Un enfant qui passait, un peu mélancolique,
Marchant vers l’horizon sans trop savoir pourquoi,
Détourna son chemin en entendant le bruit ;
Ebloui par l’éclat des brisures sacrées,
Il en mit dans son sac le plus qu’il fut possible
Et puis rentra chez lui.

Dans une chambre triste, un peu sombre et austère,
L’enfant radieux sourit, car auprès de sa lampe,
Il lit dans les débris de verre violet
Les bribes magnifiques d’histoires légendaires
Qui font naître en son cœur un grand jeu de lumières...
Ainsi le beau vitrail est-il ressuscité
Et son âme scintille dans les mains enfantines,
Il suffit d’un regard aimant pour retrouver
L’amour de la beauté, le bonheur d’exister,
Cette force magique qui donne envie de vivre.
Le méditant

Vitraux contemporains de l'église Saint Robert à Lacroix-Barrez

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Aujourd'hui tes buildings grimpent haut
À Blagnac tes avions ronflent gros
Si l'un me ramène sur cette ville
Pourrai je encore y revoir ma pincée de tuiles
Ô mon païs, ô Toulouse, ô Toulouse...
♫♪ Claude Nougaro ♫♪


Dans une rue à Lacroix-Barrez 
Obligé de marcher sur les mains, de peur de recevoir une tuile sur la tête.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Pleins de corbeaux et d'angélus,
Les clochers dont le doigt de pierre
Montrait sa route à la prière,
N'avaient que cent mètres au plus.
Des hommes hardis sont venus
Et, forgeant la dure matière,
Ont construit une tour altière
Menaçant les cieux inconnus.
Miracle ! Jusqu'où monte-t-elle ?
La foule pousse devant elle
Un hurrah d'admiration.
Son sommet se perd dans l'espace
Mais, tout là-haut, un aigle passe
Et n'y fait pas attention.
François Coppée


Saint-Côme-d’Olt, l’un des plus beaux villages de France, possède un riche patrimoine architectural, notamment son église au curieux clocher tors.


L’église gothique, placée sous le patronage de Saint-Côme et Saint-Damien, surprend les visiteurs par son remarquable clocher flammé. Elle fut bâtie entre 1522 et 1532, par Antoine Salvanh : le meilleur architecte rouergat, qui venait d’édifier le clocher de la cathédrale de Rodez. Il est aussi l’auteur des sculptures du portail de l’église.  Les portes qui datent de 1532, en chêne sculpté, comptent chacune 365 clous en fer forgé et sont classées Monument Historique. On y remarque, de chaque côté, 15 médaillons comprenant des têtes de personnages, des animaux fantastiques, ainsi que les armes de la maison d’Estaing.
Clocher tors
Le clocher, à base carrée, seul en France à être jumelé avec un clocheton, a été bâti en 1527, refait à l’identique en 1627 après le passage de la foudre et restauré en 1984. Sa hauteur est de 42 mètres. Il servait de tour de guet dans les temps troublés des XVIème (guerres de religion) et XVIIIème siècles (Révolution). Sa spirale était-elle voulue par les constructeurs ? La charpente a-t-elle joué ? Les experts discutent de cette particularité qui touche 32 monuments en France, dont 3 seulement dans le Sud-Ouest à Saint-Côme-d’Olt, Sérignac (Lot-et-Garonne) et Barran (Gers). On en trouve aussi une dizaine en Allemagne, 5 en Belgique, 3 en Suisse et 2 en Angleterre. Un congrès de l’association des clochers tors d’Europe, que le village aveyronnais a déjà accueilli, se tient chaque année. Il offre l’occasion de faire le point sur les recherches et les travaux entrepris par différentes associations sur les clochers hélicoïdaux.
Sources : Centre Presse Aveyron 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Mais déjà ma lèvre altérée
A bu le vinaigre et le fiel ;
La lumière s'est retirée
Quand mes yeux ont cherché le ciel ;
Au sort, mes vêtements se tirent,
Des clous aigus qui les déchirent
Mes pieds et mes mains sont percés ;
Du coup de lance mon flanc saigne ;
Que faut-il encore que je craigne ?...
C'est assez, mon Dieu, c'est assez !
Amable Tastu


Eglise de Saint-Côme d'Olt


L’intérieur de style gothique flamboyant, avec une nef élancée, et la voûte en ogives prismatiques, renferme divers mobiliers remarquables. L'église dans son ensemble conserve le coeur de Monseigneur Frayssinous, ministre de l'instruction publique sous Charles X, qui séjourna à Saint-Côme dans la maison d'Armagnac. Le Christ en bois de noyer (XVIème siècle) est l'oeuvre du sculpteur du choeur de la cathédrale de Rodez.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

L'ivrogne et le pénitent


Le soleil est levé, il ne fait plus si noir
Je ne suis pas plus saoul que j'étais hier au soir
Le vin charme la vie et nous fait perdre la raison…


Qui es-tu toi qui va chantant ?
Qui es-tu toi qui soupires ?
Je suis un pénitent qui va pleurant sa vie
Moi je la pleure aussi
Ton destin est pieux ?
Je pleure lorsque le vin me sort par les deux yeux.


Je ne bois que de l'eau
C'est ça qui te rend blême
Je ne fais qu'un seul repas tout le long du carême
Je n'en fais qu'un aussi
Tu fais donc ton devoir
Je commence le matin et je finis le soir.


Je couche sur un grabat
Et moi souvent dans la rue
Un homme dans cet état doit être secouru
Il faut céder à Dieu
C'est le devoir divin !
J'entends quand je suis saoul qu'il faut céder au vin.


J'enseigne à prier Dieu
Et moi, j'enseigne à boire
De ce destin piteux-tu t'en fais gloire
Pourquoi sommes-nous faits ?
Pour mériter les cieux
Et moi pour les gagner, je bois autant que deux.


Pense que tu dois mourir
Je dois mourir à table
De ce destin piteux, tu t’en fais une fable
Je ne crains que la soif
Il faut craindre la mort
Comment craindrais-je, quand je suis saoul je dors.


Mais quand tu seras mort
Parle-moi d'autre chose
On déposera ton corps dans le fond d'une fosse
Non ! Tu as menti
Où le déposera-t-on ?
Dans le fond d'une cave en travers des flacons.


Ton âme ira au feu
J'essayerai de l'éteindre
Ce feu ne s'éteint pas car il brûle sans cesse
J'emmènerai du vin
Ce vin te brûlera
Mais non, J'en boirai tant qu'il me rafraîchira.


Adieu, ivrogne, adieu !
Adieu vieil hypocrite
Tu t'éloignes de ton Dieu pour suivre ta barrique
Plus cinq cents buveurs
Insensés comme toi
Peut-on les condamner, ils boivent autant que moi...


Chanson d'origine lettrée remontant au milieu du XVIIIème siècle.
Sa première version serait due à Jacques-François-Joseph Hayez, un artisan de Valenciennes. De nouvelles paroles sont ajoutées à la fin du XVIIIème siècle par le chanteur populaire Beauchant. Le morceau repasse ensuite dans la tradition orale où les collecteurs l'ont retrouvé au Poitou, au Béarn, en Corrèze et en Acadie.


La Chapelle des Pénitents à Saint-Côme-d’Olt 


L'église située au nord du village et dénommée Saint-Pierre de la Bouïsse, est le monument le plus ancien. Construite au XIème siècle, au croisement de l'antique voie romaine dite "La Peyrière", sur les pentes du calvaire, avec la voie "Bolieyre" constituant le Chemin de Saint-Jacques (aujourd'hui, le G.R. 65), elle était placée près du vieil hospice voué à "Saint Côme et Saint Damien", du nom des deux frères jumeaux, infirmiers, médecins et martyrs de la fin du IIIème siècle. Cet établissement, qui accueillait les pèlerins fourbus et blessés après la traversée de l'Aubrac, donnera son nom au village. Eglise paroissiale depuis ses débuts, elle conservera ce titre jusqu'au XVIIIème siècle malgré l'existence de l'église actuelle. En 1756, elle accueillera la Confrérie des Pénitents Blancs si bien que sa dénomination actuelle la désigne comme étant "La chapelle des Pénitents". Cet édifice de 22 m de long sur 5,40 m de large est de forme rectangulaire sans transept. Seule l'abside a reçu une voûte de pierre en plein cintre tandis que la nef est recouverte par une charpente en bois en forme de carène renversée, construction dite "à la Philibert Delorme" assez répandue dans le village et la région. Avec ses modillons pittoresques servant de base à la toiture, son campanile et les larges ébrasements de ses baies éclairant l'intérieur, ce monument présente toutes les caractéristiques de l'architecture romane. Son pavement est principalement constitué de dalles funéraires historiées recouvrant les sépultures de nombreux curés, maîtres artisans ou membres de familles bourgeoises de la paroisse telles que celles des seigneurs de Belvezet ou de la famille Dozilis.
Sources : Site officiel de Saint-Côme-d’Olt 

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Vins brûlants ou mousseux, vins musqués, vins légers,
Vins qui sentent la rose et la mûre, et se parent
Des noms chantants de vieux pays… dis-moi,
Que sais-tu d’eux ? "Rien. Leur destin les mène.
Je vis ; je ne suis qu’une graine…
J’attends, où tu me vois,
De tomber toute seule et de germer peut-être.
Le sillon me fera comme un nid, sous le toit
Du vieux cep grelottant, un nid où peut renaître
Une tige sauvage et libre… Je veux être
Encore jeune vigne aux beaux jours qui viendront !"


À pleine voix chante le vigneron,
À voix lointaine et plaintive, la grive…
Sabine Sicaud


Sur les hauteurs du vignoble de Marcillac. : Marcillac Vallon


Le caractère et toute l’identité du vignoble de Marcillac proviennent d’une
combinaison de différents éléments :
- Un cépage unique : Adapté au terroir, le Mansois (Fer Servadou) avec au moins 90% d’encépagement en mansois pour un vin AOP Marcillac).
- Une vigne en terrasse : La vigne étant cultivée sur un terrain vallonné, les vignerons ont su s’adapter en bâtissant des terrasses à flanc de coteaux.
- Un terroir particulier : C’est à la zone de contact entre le Rougier (grès rouge) et le Causse (calcaire) que le raisin développe son caractère si riche.
- Un climat idéal : Le vignoble profite de l’influence de 3 climats (méditerranéen, océanique et continental) qui en font un lieu propice au bon développement du raisin.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

J'aime à suivre les ruelles de solitude
Bellement et naturellement entretenues,
Mais regret, nostalgie, incertitude
Me rongent par le vide de ses nues.
Peintre, réveille-toi et poète aussi,
Dites-moi qu'au détour de toute voie
La rencontre peut se faire même Ici
Ô tête rêveuse du : "Il était une fois !"
La vie soudainement se réveille,  
Des rires d'enfant strient le silence,
Les femmes papotent pareilles
A une sybilline  conférence...
Soudain chiens et chats errent
En fouinant les odeurs dans les coins
Ce lieu tout à l'heure désert,
S'anime et perd sa poésie du petit matin !
Arcane


Dans les rues de Marcillac-Vallon


Entre Rodez et Conques, nichée entre les coteaux et entourée de vignobles en terrasse, la ville de Marcillac-Vallon est une cité de caractère marquée par ses vieilles maisons à encorbellement en grès rouge. Elle fait partie de la région Occitanie.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Quel bel endroit !
La nature a revêtu
Sa plus belle tenue,
Avec ses rayures verticales
Ses rayures obliques
Ses tresses verdoyantes.
Et au dessus, un petit chemin
Qui serpente dans cet univers
De torsade en torsade
De courbe en courbe.
Terrasses vous nous offrez
Le spectacle du labeur
Des forçats de la grappe.
Comment s'en lasser ?
Comment ne pas s'enlacer
Un verre de Marcillac à la main...
Ou 2 et à 2...
B9


Vignoble en terrasse au dessus de Marcillac-Vallon
La vigne étant cultivée sur un terrain très vallonné, les vignerons ont su s’adapter au relief en bâtissant des terrasses à flancs de coteaux. Les plus anciennes sont soutenues par des murets en pierres sèches. A l’automne, les vendanges sont toutes effectuées à la main. La vigne dessine de très belles lignes dans le paysage.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Je n’aime pas les maisons neuves :
Leur visage est indifférent ;
Les anciennes ont l’air de veuves
Qui se souviennent en pleurant.


Les lézardes de leur vieux plâtre
Semblent les rides d’un vieillard ;
Leurs vitres au reflet verdâtre
Ont comme un triste et bon regard !


Leurs portes sont hospitalières,
Car ces barrières ont vieilli ;
Leurs murailles sont familières
À force d’avoir accueilli.


Les clés s’y rouillent aux serrures,
Car les coeurs n’ont plus de secrets ;
Le temps y ternit les dorures,
Mais fait ressembler les portraits.


Des voix chères dorment en elles,
Et dans les rideaux des grands lits
Un souffle d’âmes paternelles
Remue encor les anciens plis.


J’aime les âtres noirs de suie,
D’où l’on entend bruire en l’air
Les hirondelles ou la pluie
Avec le printemps ou l’hiver ;


Les escaliers que le pied monte
Par des degrés larges et bas
Dont il connaît si bien le compte,
Les ayant creusés de ses pas ;


Le toit dont fléchissent les pentes ;
Le grenier aux ais vermoulus,
Qui fait rêver sous ses charpentes
À des forêts qui ne sont plus.


J’aime surtout, dans la grand’salle
Où la famille a son foyer,
La poutre unique, transversale,
Portant le logis tout entier ;


Immobile et laborieuse,
Elle soutient comme autrefois
La race inquiète et rieuse
Qui se fie encore à son bois.


Elle ne rompt pas sous la charge,
Bien que déjà ses flancs ouverts
Sentent leur blessure plus large
Et soient tout criblés par les vers ;


Par une force qu’on ignore
Rassemblant ses derniers morceaux,
Le chêne au grand coeur tient encore
Sous la cadence des berceaux.


Mais les enfants croissent en âge,
Déjà la poutre plie un peu ;
Elle cédera davantage ;
Les ingrats la mettront au feu...


Et, quand ils l’auront consumée,
Le souvenir de son bienfait
S’envolera dans sa fumée.
Elle aura péri tout à fait,


Dans ses restes de toutes sortes
Éparses sous mille autres noms ;
Bien morte, car les choses mortes
Ne laissent pas de rejetons.


Comme les servantes usées
S’éteignent dans l’isolement,
Les choses tombent méprisées,
Et finissent entièrement.


C’est pourquoi, lorsqu’on livre aux flammes
Les débris des vieilles maisons,
Le rêveur sent brûler des âmes
Dans les bleus éclairs des tisons.
Sully Prudhomme


Vieille maison sur les hauteurs de Marcillac-Vallon


Autant en emporte le temps...

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Minuscule chapelle,
Perdue au fond des bois,
Entourée d’hirondelles,
Aux ailes comme de la soie,
Havre de paix,
Refuge de silence,
On y vient pour calmer
Les peurs et les souffrances.
Martine BERTON


Chapelle de Saint Jean Le Froid, sur une colline au nord de la commune de Marcillac-Vallon, à l'endroit nommé Gipoulou


Située sur un piton culminant à 566 mètres d'altitude, d'où l'on jouit d'un splendide panorama à 360°, ce sanctuaire, construit à l'emplacement d'un autel païen où nos ancêtres avaient coutume de venir allumer des feux, est dédiée à Saint Jean-Baptiste. Haut lieu de pèlerinage, on avait coutume d'allumer des feux aux équinoxes d'été et d'hiver. Aujourd'hui encore on vient y prier pour se débarrasser de maux de tête, de migraines, de névralgies ou de dépressions nerveuses.
La chapelle de Saint Jean le Froid a été bâtie au XIème siècle. Il en est fait mention vers 1061 et 1108. Elle renferme une Vierge de Pitié du début du XVIème siècle, un retable daté de 1681 et un bas-relief du XVème siècle.
Elle était malheureusement fermée lors de mon passage.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Depuis l'aube des temps, je surveille en secret
Ces paysages durs, ces étendues de bois,
Cette mer de gazon où l'homme n'est pas Roi
Mais soumis aux rigueurs de ce sol désolé.


Aussi loin que vos yeux peuvent s'aventurer,
Vous voyez l'horizon où le soleil se noie,
Vous entendez le vent qui vous dit à mi voix
Que ces images-là dans vos coeurs sont gravées.


Du Nord où le Cantal vous invite à rêver
A l'Ouest où l'Aveyron dans le couchant rougeoie
Quel bonheur de sentir craquer sous votre poids
Ce vieux sol Lozérien sur lequel vous marchez.


Avant que de partir, avant de me quitter
Parcourez ces sentiers, visitez ces endroits
Où l'Aubrac vous attend à l'ombre d'une croix
Dans le parfum puissant des buissons de genêts.


Cherchez les champignons sous les hautes futaies
Regardez l'orchidée qui lentement y croît,
Le silence profond vous laissera pantois
Vous comprendrez alors ce qu'est l'éternité.
Bernard Martinet


Quelques ruches au milieu du rougier  au dessus de Marcillac-Vallon


Le rougier est un type de paysages caractérisés par des sols de couleur rouge brique.
Les grès, argiles et schistes qui composent le sol datent du permien. Ils doivent leur couleur à la présence d'oxyde de fer.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Perrette, une belle enfant, sur la route fleurie
Allait un gros bidon sur son p'tit caberlot
Proposer son lolo aux bouseux du pays.
Ses tresses violettes,
Sa jupe d'un beau vert
Sa jolie trottinette
Jetaient un jus d'enfer.
Elle gambergeait déjà que son lolo vendu
Lui paie dix douzaines d'oeufs et sans doute un peu plus
Pourquoi pas des poulets, se disait la donzelle
Et même si le renard m'étouffe deux trois chapons
En vendant ceux qui restent j'achèterai un cochon
Ça becquette trois fois rien, ça fait un tas de lard
J'aurais, le revendant, du blé plein mes tiroirs.
Et qui qui va s'payer avec tout cet artiche
Une vache et puis son veau
Que j'entends gazouiller déjà dans mon enclos ?
Cherchez pas, c'est bibiche.
Là-dessus, la môme Perrette
S'emmêle la trottinette
V'là tout le jus d'loloches
Qui se fait la valoche...
L'histoire fit marrer les pecquenots
On l'appela la môme Lolo.


Moralité
Ca n'est pas de rêver dont il faut se méfier
Les cochons, les couvées sont pas bien dangereux
Non, quand tu prends la route, faut toujours vérifier
S'y a pas un con en face et la pression des pneus !
Pierre Perret


Devant une belle ferme dans le rougier au dessus de Marcillac-Vallon

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Créneaux et bardeaux
Guerres des religions
Temple et église fortifiés
Signe des erreurs passées
Flash de ce qui nous attend
Traces de ces affrontements
Oubliées toutes ces victimes
Pour un jour, demain, plus tard
Après le bain de sang : l’histoire
Victor Vval - Bastillac
Eglise Fortifiée d’Inières : Village d’Inières à Ste Radegonde : Aveyron


Eglise ou château fort.


La question se pose quand on observe l’église d’Inières. Isolés de tout lieu de refuge, les habitants de ce village firent construire cette surprenante église-forteresse. Les murs conservent encore quelques traces de décoration peinte. 
Sur une nef du XIIIème siècle a été élevé au XVème siècle un donjon couronné de mâchicoulis et flanqué de deux tourelles en encorbellement sur la face ouest. Un petit clocher a été placé au centre. Le donjon comprend plusieurs étages. Chaque étage comprend plusieurs chambres ouvrant sur un couloir central. Des chambres étaient aménagées dans les parties supérieures de l’édifice afin d’abriter les villageois en cas de danger. Un étage complet de ces chambres est encore visible aujourd’hui (accès uniquement lors des visites guidées).

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Je suis
Le seul passage
Fait de pierres vieilles et hors d'âge
Pour traverser seul sans ambages
Le ru
Un jour
Tout seul sans arme sans bagage
De tout bord de tous âges
Vous franchirez
Mes berges
Je suis le petit pont de Pierre
Enjambant la rivière
Invisible ruisseau
Qui coule tout au fond
D'un immense canyon
Je suis l'allégorie
Où tout passe tout finit
Vous y serez, un jour, amenés
A venir témoigner
Le bilan d'une vie
Pour y être appelés
A tous participer
A l'un, des nombreux festins et banquets
Des esprits.
Jean Louis Anselot


Pont de Saint-Georges de Camboulas


Ce pont est bâti sur un très ancien passage muletier. Ce pont de 33,60 mètres de long était qualifié de "pont de messe" : il ne servait qu'aux paroissiens pour assiter aux offices de l'église St-Georges. Il faut dire que la "calade" (cf dernière photo) qui remonte vers St-Georges a une pente très raide, difficilement utilisable par les attelages de boeufs et de chevaux.

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Les légendes de l'église de St-Georges de Camboulas


Nous citerons deux légendes qui nous sont parvenues.
Sur un rocher, au bas de l’église, se trouve trois marques des sabots du cheval de St Georges. Ce dernier, poursuivi par un dragon et voulant secourir une bergère, s’élança à travers les gorges du Viaur, laissant trois traces de sabot de son cheval sur le rocher. Le 4ème aurait malencontreusement atterri sur la bergère qui y laissa la vie. 
Une autre légende erre sur le site et son clocher : pendant la révolution française, afin d’éviter la réquisition des cloches de l’église, le village simula un incendie dans l’église et les cloches furent démontées. Malheureusement, l’homme chargé de les cacher, mourut en emportant le secret et les cloches ne furent jamais retrouvées. On dit que la nuit on peut les entendre, et qu’à Noël, si l’on puise de l’eau pendant qu’elles tintent, l’eau devient miraculeuse.


Eglise St-Georges de Camboulas 


Bâtie sur les bords du Viaur par les moines de St-Victor de Marseille, l’église fortifiée de Saint-Georges (XI-XIIème siècle) ressemble à un château féodal avec son plan rectangulaire, ses créneaux et ses quatre tourelles rondes. Elle a été rehaussée d’un grenier servant à la fois de réserve et de refuge. On lui a attribué une fonction défensive, premier rempart avant d’arriver au château de Camboulas situé au bord de cette même rivière.
Le porche de l’Eglise est orné d’un tympan représentant le Christ. Il provient de la première cathédrale de Rodez qui s’est écroulée en 1276.
Ce Christ représenté avec la main droite levée et avec la main gauche abaissée rappelle celui du tympan de Conques, à la fois juge et roi. Ce geste exprime avec la main droite, à la fois une bonne intention envers autrui, l’absence de crainte ou encore de la protection, la bienveillance et la paix, et désigne avec la main gauche l’Enfer aux damnés.
Le sarcophage
Datant du VIIIème siècle, un sarcophage médiéval creusé dans la roche est situé au nord de l'église fortifiée de Saint-Georges de Camboulas. Il se caractérise par une entaille profonde, avec un emplacement pour la tête. Il s'agissait certainement du tombeau prévu pour un adulte. Il semblerait qu'il n'ait jamais servi en raison de sa non-conformité. Il aurait eu la fonction de réserve d'eau dans laquelle on lavait les corps des enfants.
Sources : Site de la Mairie de PONT-DE-SALARS

Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé
Terres d'Aveyron : un patrimoine préservé

Tu croissais près d'une colonne
D'un oratoire écrasé par le temps ;
Tu lui faisais une couronne,
Tu parais son tronc monotone
Avec tes chapiteaux flottants ;


Fleur qui décores la ruine
Sans un regard pour t'admirer !
Je cueillis ta blanche étamine,
Et j'emportai sur ma poitrine
Tes parfums pour les respirer.


Aujourd'hui, ciel, temple, rivage,
Tout a disparu sans retour :
Ton parfum est dans le nuage,
Et je trouve, en tournant la page,
La trace morte d'un beau jour !
Alphonse de Lamartine (très légèrement adapté)


L'oratoire de St-Georges de Camboulas


Situé juste avant l'église, ce petit monument  se caractérise par ses colonnes à chapiteaux armoriés : un mors de bride (emblème au centre du blason de la ville de Pont-de-Salars) et trois fleurons en chef. Cet oratoire a été construit par Etienne Bessière, maçon à Rodez, en 1545, pour Raymond Fredaud, chanoine ouvrier de la cathédrale de Rodez dont on retrouve les armoiries sur les chapiteaux.
Situé hors d'un cimetière, cet oratoire servait à la procession. Ces édifices furent façonnés différemment selon la région d'implantation : dans un monolithe, avec des briques, ou des pierres locales. L'origine de leurs sites d'implantation était généralement païenne. Il permettait aux paysans isolés de venir se recueillir, de prier, sans pour autant se rendre à l'église. Plus qu'un lieu de culte, l'oratoire constitue davantage un remerciement, une offrande et  l'espoir de la protection du saint.

Gilles LUCIANI (Auteur Photographe)

Expositions

Expo Galerie Haut Brion à Pessac en 2016

Maison des Arts à Gujan-Mestras en Août 2017

Cabane Cap Noroit, Port de Larros à Gujan-Mestras octobre 2017 à mai 2018

Vinimarché St-Genès,  à Bordeaux juin/juillet 2018

Maison des Arts à Gujan-Mestras  août 2018

Caves Briaud à Bordeaux, septembre 2018

La Conserverie à Bordeaux, décembre 2018 et janvier 2019

Le GascoPub à Pessac, avril, mai et juin 2019

Maison des Arts à Gujan-Mestras du 20 au 26 août 2019

Comptoir d'Indochine à Bordeaux du 1er septembre au 15 octobre 2019

Cabane 238, Port de Larros : Gujan-Mestras les 17 et 18 octobre 2020

Le Café de l'Horloge à Talence du 6 mars 2020 à septembre 2021

Atelier Galerie "La Muse Art Règne" 10 Grand'Rue de l'Horloge à Cordes sur Ciel (Tarn) du 22 octobre au 6 novembre 2022

Expo-Vente de Créations : 26 et 27 novembre 2022 Salle de France, 39 rue A. France à Pessac (33)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Bonjour,<br /> Merci pour le lien de votre ouvrage si je puis me permettre, dont je lirai des passages à temps perdu, d'ailleurs si le temps cest perdu tant pis pour lui, ca ne m'empêchera pas de me retrouver sans lui sur votte page. ;)<br /> <br /> Belle continuation.<br /> <br /> Couette
Répondre
Merci pour votre très gentil message. Il n'est pas perdu, vous pourrez toujours le rattraper, j'en suis persuadé. Au plaisir de vous retrouver ici ou sur ma page.<br /> Amitiés <br /> Gilles (Bois9)<br />