Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photos et Vins (Plaisir et Passion)

Du plaisir à la passion à travers le prisme de photographies, de commentaires œnologiques et autres

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Château de La Brède : Gironde


Le Château de La Brède : c’est là qu’est né Montesquieu, c’est là qu’il est toujours revenu, fidèle à ses racines et à lui-même. Un domaine qu’il a patiemment agrandi et soigneusement géré, un parc qu’il a embelli, une chambre où il recevait parfois ses visiteurs, une bibliothèque qu’il a emplie de livres et d’où il pouvait contempler cette terre tant aimée. Transmis à ses descendants, le château et son domaine, classés au titre des Monuments historiques, ont gardé l’esprit de Montesquieu et le souvenir d’une histoire de huit siècles.
Le château de La Brède est resté la propriété de la famille de Montesquieu jusqu'en 2004. Le domaine, classé monument historique, est aujourd'hui administré par la Fondation Jacqueline de Chabannes, du nom de la dernière descendante de Montesquieu à l'avoir possédé.
Édifié dès le XIVème siècle sur les ruines d'un château plus ancien, l'édifice a ensuite subi plusieurs remaniements et de multiples aménagements jusqu'au XIXème siècle. Le château a conservé son allure de forteresse médiévale et se reflète dans l'eau des larges douves qui l'entourent.

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Depuis mille ans peut-être, se dresse là en maître
Un très vieux château-fort, il semble bien qu’il dort
Et vois-tu, rien ne bouge.
Debout sur la colline, son fier donjon domine
Les grands murs des remparts, cernés de toute part
Par l’eau calme des douves.
Par quelques meurtrières coule une faible lumière
Au bord des vieilles tours, on voit à contre-jour
Les créneaux de grès rouge.
De pierre en pierre je grimpe jusqu’à la tour sans crainte,
La tour du vieux guetteur, de là je vois fort bien
Les champs où rien ne bouge.
Et seul, pour moi, je ris de voir le pont-levis, petit, petit, petit !
Anne Longchamp

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Tours du Château de La Brède 


Sur le domaine, s'élèvent plusieurs tours. L'une d'entre elles sert de bûcher (réserve à bois) et la seconde est le pigeonnier. Le pigeon était élevé pour la qualité de sa chair et pour sa fiente (colombine) utilisée pour fertiliser les terres de la propriété.
Au coeur d'un vaste domaine arboré de plus de 150 ha, Montesquieu a structuré un grand jardin régulier composé d'un bosquet dont les allées forment un réseau étoilé. À la suite de son voyage en Europe (1728-1731), il transforme une autre partie de son parc selon le modèle anglais.
Très intéressé par l'administration de ses terres, Montesquieu, en même temps qu'il plante de nouvelles vignes, s'occupe de l'exploitation forestière et fait construire une ferme à proximité du château. Tout au long de sa vie l'écrivain ne néglige rien de ce qui peut faire de La Brède une exploitation innovante.

Nostalgie, qui par de sa main
Me tient, moi, prisonnier,
De ces journées sans lendemain.
Pigeon dans pigeonnier.
Comme ce pauvre volatile
Tentant de s'échapper,
De cette condition bien futile,
Finit par se blesser.
Quand donc s'arrêtera t'elle ?
Punition éternelle !
Car elles se briseront, mes ailes,
Sans avoir vu le ciel.
Renaud GENEVOIS

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Carpes dans les douves du château de La Brède


La carpe a longtemps été le poisson le plus lourd péché en eau douce en France. Mais depuis le silure, avec des spécimens de 100 kg et plus, l'a largement dépassée.
Il y a une trentaine d'années, une carpe de plus de 38 kg a été pêchée dans la rivière Yonne. Elle a été longtemps record de France et du monde avant d'être détrônée par une carpe d'une quarantaine de kilos capturée en Roumanie.
Ces carpes très lourdes ne sont pas longues (autour de 110 cm) par contre elles sont ventrues au point de parfois en être difformes.
En janvier 2008, une carpe-miroir de 40,3 kg a été pêchée dans un lac privé de la région de Dijon par un Anglais (ce dernier détail a beaucoup énervé les pêcheurs français).
En octobre 2015, une carpe de 44 kg a été péchée dans le lac du Der par Vincent Keetman. Suite au prochain épisode...
Maturité sexuelle à 4 ans. Vit entre 15 et 20 ans, et certains disent jusqu'à 100 ans... 

Dans vos viviers, dans vos étangs,
Carpes, que vous vivez longtemps !
Est-ce que la mort vous oublie,
Poissons de la mélancolie.
Guillaume Apollinaire

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Cadran solaire sphérique au château de La Brède 


Ce cadran en pierre, exceptionnel et rare en raison de sa forme sphérique a pu retrouver sa fonction d'origine grâce au savoir de l'expert en gnomonique, qui après avoir vérifié que l'ouvrage avait été bien conçu pour son lieu d'implantation, a donné les instructions techniques pour que le regrattage de tout le système puisse permettre à cet objet très élaboré de retrouver ses performances initiales (il peut donner l'heure à la seconde près).

 

Ma place est au soleil je ne peux vivre ailleurs
j'ai besoin de lumière tout autant que les fleurs
Je n'ai pas d'autres usages que d'indiquer les heures
Et c'est ma vocation que d'orner les demeures.
Tout autour du soleil la terre poursuit sa ronde
Avec des hauts des bas tel un vaisseau sur l'onde
Les saisons se succèdent sans jamais faire de bruit
Preuve que le temps passe et mon ombre le suit.
Quand le jour se termine je me fond à la nuit
Pour l'homme qui se meurt toujours le temps s'enfuit
dans l'espace infini il n'a pas sa demeure.
Il n'y a pas d'aiguille pour indiquer les heures
Ni passé ni futur ni jours qui s'enchaînent
Il n'y a que l'instant présent qui lent se traîne.
Alain Hannecart

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Maison du vacher : Château de La Brède

Cette maison construite au 19ème siècle était dévolue à l'un des responsables du domaine.

 

Le vacher et le garde-chasse
Colin gardait un jour les vaches de son père ;
Colin n'avait pas de bergère,
Et s'ennuyait tout seul. Le garde sort du bois :
Depuis l'aube, dit-il, je cours dans cette plaine
Après un vieux chevreuil que j'ai manqué deux fois
Et qui m'a mis tout hors d'haleine.
Il vient de passer par là-bas,
Lui répondit Colin : mais, si vous êtes las,
Reposez-vous, gardez mes vaches à ma place,
Et j'irai faire votre chasse ;
Je réponds du chevreuil. - Ma foi, je le veux bien.
Tiens, voilà mon fusil, prends avec toi mon chien,
Va le tuer. Colin s'apprête,
S'arme, appelle Sultan. Sultan, quoiqu'à regret,
Court avec lui vers la forêt.
Le chien bat les buissons ; il va, vient, sent, arrête,
Et voilà le chevreuil... Colin impatient
Tire aussitôt, manque la bête,
Et blesse le pauvre Sultan.
A la suite du chien qui crie,
Colin revient à la prairie.
Il trouve le garde ronflant ;
De vaches, point ; elles étaient volées.
Le malheureux Colin, s'arrachant les cheveux,
Parcourt en gémissant les monts et les vallées ;
Il ne voit rien. Le soir, sans vaches, tout honteux,
Colin retourne chez son père,
Et lui conte en tremblant l'affaire.
Celui-ci, saisissant un bâton de cormier,
Corrige son cher fils de ses folles idées,
Puis lui dit : chacun son métier,
Les vaches seront bien gardées.
Jean-Pierre Claris de FLORIAN

 

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Eau qui se presse, qui court, eau oublieuse
Que la distraite terre boit,
Hésite un petit instant dans ma main creuse,
Souviens-toi !
Clair et rapide amour, indifférence,
Presque absence qui court,
Entre ton trop d'arrivée et ton trop de partance
Tremble un peu de séjour.
Rainer Maria RILKE


Pompe à eau à bras à deux pas de la maison du vacher au château de La Brède


Les pompes à bras Briau étaient fabriquées à Tours. L'entreprise a disparu. Il ne subsiste que des "antiquités" comme cette fameuse pompe à puits PB20. La pompe aspirait l'eau dans un premier temps dans sa colonne, l'eau remontait et dépassait un clapet dont les membranes étaient des joints de cuir gras percés. L'eau en position haute était refoulée par le bec par un nouveau aller retour sur le bras. Le procédé s'appelle donc une pompe à eau à bras, aspirante foulante.
Les puits étaient arasés et recouvert d'une dalle en béton munis d'une trappe de veille. La pompe à eau était fixée dessus et perçait la dalle dans l'axe vertical du puits. Moins de dépôts de feuilles, d'animaux et moins de risques d'accident pour les enfants toujours curieux devant un puits rarement fermé.

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu est un philosophe français du 18ème siècle (1689-1755). Il est connu pour son ouvrage de l’Esprit des Lois, mais aussi les Lettres persanes. Né au château de la Brède, près de Bordeaux, il devient conseiller au parlement de Bordeaux. Un héritage lui permet de délaisser sa charge dès qu’il le peut et il se passionne pour les sciences, la politique et la philosophie. Ses ouvrages couverts d’éloges dans toute l’Europe sont cependant mis à l’index. Il commence à participer à l’Encyclopédie un peu avant son décès.
 

Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu
Château de La Brède : sur les traces de Montesquieu

Intérieur du Château de La Brède, avec sa chambre personnelle, son mobilier...

Heureux celui qui, connaissant tout le prix d'une vie douce et tranquille, repose son cœur au milieu de sa famille, et ne veut connaître d'autre terre, que celle qui lui a donné le jour. 
Montesquieu : Les lettres persanes (1721)

Gilles LUCIANI (Auteur Photographe)

Expositions

Expo Galerie Haut Brion à Pessac en 2016

Maison des Arts à Gujan-Mestras en Août 2017

Cabane Cap Noroit, Port de Larros à Gujan-Mestras octobre 2017 à mai 2018

Vinimarché St-Genès,  à Bordeaux juin/juillet 2018

Maison des Arts à Gujan-Mestras  août 2018

Caves Briaud à Bordeaux, septembre 2018

La Conserverie à Bordeaux, décembre 2018 et janvier 2019

Le GascoPub à Pessac, avril, mai et juin 2019

Maison des Arts à Gujan-Mestras du 20 au 26 août 2019

Comptoir d'Indochine à Bordeaux du 1er septembre au 15 octobre 2019

Cabane 248 Port de Larros à Gujan-Mestras les 17 et 18 octobre 2020

Le Café de l'Horloge à Talence du 6 mars 2020 à fin septembre 2021

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Cest toujours avec ravissement que l'on suit les ouvrages (beaucoup de travail et de savoir faire) de Gilles LUCIANI.<br /> Reportages et photos ..... quel delice, on se régale à decouvrir mille et une petites merveilles.
Répondre
Merci à toi Marylise pour tes mots toujours encourageants. Bises et au plaisir de nous retrouver.
B
BRAVO Monsieur LUCIANI , encore BRAVO pour ce magnifique reportage /photos.<br /> C'est un bonheur de pouvoir ainsi se plonger dans l'intimité et environnement d'un personnage tel que <br /> Charles Louis de Montesquieu.
Répondre
Je te remercie infiniment Madame la Duchesse du Pic du Midi. C'est plus que gentil. Je t'embrasse.<br />