Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photos et Vins (Plaisir et Passion)

Du plaisir à la passion à travers le prisme de photographies, de commentaires œnologiques et autres

L'Auvergne, un havre d'authenticité

Mon immense plaisir est d'apporter un témoignage de belles choses qui se situent dans notre environnement proche, qui ne me doivent rien, si ce n'est d'avoir eu le bonheur, la chance de les avoir vues et photographiées.

L'Auvergne traversée à nouveau cet été, m'a offert une nature unique que j'ai envie de partager avec vous. Cet article, compilation de mes publications sur Facebook sera complété au fur et à mesure des parutions.

Gilles LUCIANI (Auteur Photographe)

Expositions

Expo Galerie Haut Brion à Pessac en 2016

Maison des Arts à Gujan-Mestras en Août 2017

Cabane Cap Noroit, Port de Larros à Gujan-Mestras octobre 2017 à mai 2018

Vinimarché St-Genès,  à Bordeaux juin/juillet 2018

Maison des Arts à Gujan-Mestras  août 2018

Caves Briaud à Bordeaux, septembre 2018

La Conserverie à Bordeaux, décembre 2018 et janvier 2019

Le GascoPub à Pessac, avril, mai et juin 2019

Maison des Arts à Gujan-Mestras du 20 au 26 août 2019

Comptoir d'Indochine à Bordeaux du 1er septembre au 15 octobre 2019

Cabane 238, Port de Larros : Gujan-Mestras les 17 et 18 octobre 2020

Le Café de l'Horloge à Talence du 6 mars 2020 à septembre 2021

Atelier Galerie "La Muse Art Règne" 10 Grand'Rue de l'Horloge à Cordes sur Ciel (Tarn) du 22 octobre au 6 novembre 2022

Ils quittent un à un le pays
Pour s'en aller gagner leur vie
Loin de la terre où ils sont nés.
Depuis longtemps ils en rêvaient
De la ville et de ses secrets
Du formica et du ciné.
Les vieux ça n'était pas original
Quand ils s'essuyaient machinal
D'un revers de manche les lèvres
Mais ils savaient tous à propos
Tuer la caille ou le perdreau
Et manger la tomme de chèvre.

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

♪♫ Jean Ferrat ♫♪

Buron de la Souleyre

Ce Buron est situé à une altitude de 1380 m au pied du Puy de Prat de Bouc, sur la commune d'Albepierre dans le Cantal.
Datant de 1724, ce buron a été restauré par l’Association de Sauvegarde des Burons du Cantal en 2003. Les premiers burons en pierre apparaissent au XVIème siècle, ils pouvaient accueillir 50 à 80 vaches avec leurs veaux durant la période d'estive. Le pâtre ou le berger devait quant à lui surveiller et rassembler le troupeau pour la traite.
Dans les années 50, plus de 1000 burons étaient en activité dans le Massif. On en dénombrait plus que quelques dizaines en 1970.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Il a mis le café
Dans la tasse
Il a mis le lait
Dans la tasse de café
Il a mis le sucre
Dans le café au lait
Avec la petite cuiller
Il a tourné
Il a bu le café au lait
Et il a reposé la tasse
Sans me parler
Il a allumé
Une cigarette
Il a fait des ronds
Avec la fumée
Il a mis les cendres
Dans le cendrier
Sans me parler
Sans me regarder
Il s'est levé
Il a mis
Son chapeau sur sa tête
Il a mis
Son manteau de pluie
Parce qu'il pleuvait
Et il est parti
Sous la pluie
Sans une parole
Sans me regarder
Et moi j'ai pris
Ma tête dans ma main
Et j'ai pleuré.
Jacques Prévert

Photos prises à l'intérieur du Bistrot (L'Écir et L'Angélique) à Brion-Haut (Puy de Dôme)

 

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Aux champs, la nuit est vénérable,
Le jour rit d'un rire enfantin ;
Le soir berne l'orme et l'érable,
Le soir est beau ; mais le matin,

Le matin, c'est la grande fête ;
C'est l'auréole où la nuit fond,
Où le diplomate a l'air bête,
Où le bouvier a l'air profond.

La fleur d'or du pré d'azur sombre,
L'astre, brille au ciel clair encor ;
En bas, le bleuet luit dans l'ombre,
Étoile bleue en un champ d'or.

L'oiseau court, les taureaux mugissent ;
Les feuillages sont enchantés ;
Les cercles du vent s'élargissent
Dans l'ascension des clartés.

L'air frémit ; l'onde est plus sonore ;
Toute âme entr'ouvre son secret ;
L'univers croit, quand vient l'aurore,
Que sa conscience apparaît.
Victor Hugo

De bon matin face au soleil levant entre La Godivelle et Brion-Haut (Puy-de-Dôme)

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Aux brises sucrées du printemps,
Bergers des nuées et des vents,
Les enfants aux cheveux de miel
Mènent paître leurs cerfs-volants
Dans les pâturages du ciel.
Parfois sans prévenir, ces lâches
De cerfs-volants sournois vous lâchent,
Ils franchissent une rivière,
S'abattent dans une clairière,
Tant la liberté leur est chère.
Parfois aussi, et c'est soudain,
Ils emportent toujours plus loin
Celui qui courait les sainfoins...
Alors un enfant disparaît
Haut dans le ciel sur les forêts.
Au bout du fil d'un cerf-volant
Il y a toujours un enfant.
Et de source bien informée,
Généralement on admet
Qu'on ne le revoit plus jamais.
Bernard Lorraine


Cerf-volant dans le ciel au dessus de la butte de Brion-Haut (63)
Merci à Annie et Jean-Paul pour cette belle rencontre.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Personne ne lit la feuille du Journal officiel affichée au mur de la mairie.
Si, la chèvre.
Elle se dresse sur ses pattes de derrière, appuie celles de devant au bas de l'affiche, remue ses cornes et sa barbe, et agite la tête de droite et de gauche, comme une vieille dame qui lit.
Sa lecture finie, ce papier sentant bon la colle fraîche, la chèvre le mange.
Tout ne se perd pas dans la commune.
Jules Renard


Chèvres de Teddy & Clochette à Jassy, Puy de Dôme

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Pour en savoir un peu plus sur Teddy et Clochette...

Parfois dans mon miroir où larde l'indolence
Je m'apparais songeant sur un fond de silence ;
La fenêtre d'en face y fait danser sans bruit
Son feuillage d'été que la brise conduit ;

Une bruine d'or s'effrite sur mes tempes.
J'ai le cadre fumeux et léger des estampes.
Alors de ce tableau de rêve où peu à peu
Les formes et le jour s'accusent moins ombreux,

Je palpe en hésitant la prochaine atmosphère
Comme un pan d'horizon détaché de la terre ;
Et mon âme indécise et qui se débattait

Entre mon être morne et mon pâle reflet
Me fuit. Je sens soudain que sa chaleur me quitte
Et que c'est le reflet seulement qu'elle habite.

Cécile Sauvage

Photos prises au lever du jour sur les bords du Lac Sauvage (Cantal)

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Le calme des jardins profonds s'idéalise.
L'âme du soir s'annonce à la tour de l'église ;
Écoute, l'heure est bleue et le ciel s'angélise.

À voir ce lac mystique où l'azur s'est fondu,
Dirait-on pas, ma sœur, qu'un grand cœur éperdu
En longs ruisseaux d'amour, là-haut, s'est répandu ?

L'ombre lente a noyé la vallée indistincte.
La cloche, au loin, note par note, s'est éteinte,
Emportant comme l'âme frêle d'une sainte.

L'heure est à nous ; voici que, d'instant en instant,
Sur les bois violets au mystère invitant
Le grand manteau de la Solitude s'étend.
Albert Samain

Photos de l'église Saint-Roch de Fortuniès (Dienne : Cantal)

L’église de Dienne, au hameau de Fortuniès, est une église témoin d’un long passé militaire. Aujourd’hui ce petit monument se dresse à 1 150 m d’altitude sur une colline où s’élevait jadis un des plus importants châteaux forts de la région. Cette construction fortifiée existait avant 1276. La chapelle castrale a heureusement subsisté alors que du château, il ne reste plus rien. Il avait été possédé par les familles Rochefort d’Ally, de Dienne, Ligondes et Fontanges.
L’église fut réparée au XIVème siècle, à la suite des guerres qui sévirent dans cette région. En 1870, on reconstruisit le clocher et son escalier de pierre.
La toiture en lauze a été refaite récemment. (sources : Fondation La Sauvegarde de l'Art Français)

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Quand je monte vers la barrière,
En laissant la ville en arrière,
Quand la rue est près de finir,
Un mirage, un décor, un rêve
Au bout de mon chemin se lève :
Voyez les collines bleuir !

C'est que vous êtes les collines,
Chères, profondes et câlines,
Honneur charmant de notre été,
Et que vous êtes très jolies
Dans vos fines mélancolies
Et vos caprices de gaîté.

Albert Mérat

Photos prises au-dessus du col de Prat de Bouc

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Alphonse Lamartine

Reste de piquet suspendu sur son fil barbelé. Nous nous sommes longtemps contemplés...

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Je marchais. L'agneau gras pesait à mes bras frêles.
Je ne sais quel regret me mit les yeux en pleurs
Ni quel émoi me vint de ce cœur sur mon cœur,
Mais soudain j'ai senti que mon âme était seule.
La lune sur les blés roulait sa belle meule ;
Par un même destin leurs jours étant liés,
Mes brebis cheminaient auprès de leurs béliers ;
Les roses défaillant répandaient leur ceinture
Et l'ombre peu à peu devenait plus obscure.

Cécile Sauvage

Photos prises au détour d'un chemin dans le Cantal.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
Ils sont passés !  Leur cohorte
S'envole, et fuit, et leurs pieds
Cessent de battre ma porte
De leurs coups multipliés.
L'air est plein d'un bruit de chaînes,
Et dans les forêts prochaines
Frissonnent tous les grands chênes,
Sous leur vol de feu pliés !
 
Les Djinns : Victor Hugo
 
Photos rares d'un Djinn surpris en plein jour près du cirque de Chamalière (Cantal)
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

♫♪ Les cheveux dans le vent ♪♫

J'ai les cheveux dans le vent
Le soleil me trace la route
Qui m’emmène à travers champs
Retrouver l'amour et le printemps

Brigitte Bardot

Photos prises sur la montée du Plomb du Cantal

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Et je vais. La vie est charmante
À se trotter ainsi partout :
Un troupeau de bœufs me fréquente,
J'aime à mirer leurs grands yeux doux.
Je reçois des moutons, des chèvres
Et même là-haut, dans le bois,
Ours et chevreuils, renards et lièvres
Causent un instant avec moi.

Malgré les notions diverses
Que m'offrent les temps et les lieux,
À suivre un but rien ne m'exerce
Excepté le ruisseau boueux.
Il m'exaspère, alors je tâche
De paver mon lit de cailloux
Afin que demeure sans tache
Le lac clair où je me dissous.

Alphonse Beauregard

Photos prises à La Roche Grande (Allanche : Cantal)

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Libre, je viens à toi. Nature qui m'appelles.
Déjà mes pas, froissant le trèfle, ont dégagé
L'odeur d'après-midi vaguement sensuelles.
Je m'enivre de paix riante et d'air léger.

La lumière éblouit l'esprit et l'étendue.
Les montagnes, là-bas, où finit le lac bleu,
Avec les bois distants en chaîne continue,
Font un cirque parfait, d'un dessin fabuleux.

Des arbres espacés monte le chant des grives.
La beauté de ce jour en moi trouve son nid,
Et semble une caresse ancienne que ravive
Un cœur infiniment lucide et rajeuni.

Alphonse Beauregard

Photos prises au dessus d'Allanche (Cantal), à la Roche Grande

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Beaux lieux, réduits secrets, aux approches du soir,
Je reviendrai souvent contempler la nature ;
A l'ombre des rameaux tressés en voûte obscure,
Souvent je reviendrai m'asseoir.
Il est doux de céder à la mélancolie,
En laissant ses regards rêveusement flotter
Sur l'humide élément qu'on ne peut arrêter,
Et qui s'écoule avec la vie.

Amédée Pommier

Photos prises au petit matin face au Lac du Pêcher (Cantal)

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Baiser du désir qui veut mordre,
Pose-toi derrière le cou,
Dans la nuque où l'on voit se tordre
Une mèche qui te rend fou.

Baiser d'affection armée,
De la mère au cœur noble et fier
Sur le front de la tête aimée,
Vibrez mieux que le bruit du fer.

Germain Nouveau

Quelques poteaux se câlinant dès que les passants furent passés, photographiés après une longue attente sous une tenue de camouflage parfaite...

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Les Animaux et leurs hommes

On ne mène pas la vache
À la verdure rase et sèche,
À la verdure sans caresses.

L’herbe qui la reçoit
Doit être douce comme un fil de soie,
Un fil de soie doux comme un fil de lait.

Paul ÉLUARD
Les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux

Vaches Salers au pied du Plomb du Cantal

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Je sais un bouquet de roseaux
Qui dans le golfe, au bord des eaux,
Est solitaire ;
Mélodieux, frais et serré,
Pour moi ce petit bois sacré
Garde un mystère.

Le joli golfe est peu connu ;
Jamais étranger n'est venu
Fouler sa grève ;
On y va par un sentier creux :
C'est un de ces coins d'amoureux
Comme on en rêve.

Là sont mes roseaux, drus et droits ;
Vous en verrez en peu d'endroits
Si près de l'onde ;
Hiver, été, ni jour ni nuit,
L'eau qui près d'eux fait un doux bruit
Jamais ne gronde.

Jean Aicard

Photos prises au bord du lac du Pêcher

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
Parce qu'on les hait ;
Et que rien n'exauce et que tout châtie
Leur morne souhait ;

Parce qu'elles sont maudites, chétives,
Noirs êtres rampants ;
Parce qu'elles sont les tristes captives
De leur guet-apens ;

Parce qu'elles sont prises dans leur oeuvre ;
Ô sort ! fatals nœuds !
Parce que l'ortie est une couleuvre,
L'araignée un gueux ;

Parce qu'elles ont l'ombre des abîmes,
Parce qu'on les fuit,
Parce qu'elles sont toutes deux victimes
De la sombre nuit...

Passants, faites grâce à la plante obscure,
Au pauvre animal.
Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,
Oh ! plaignez le mal !

Il n'est rien qui n'ait sa mélancolie ;
Tout veut un baiser.
Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie
De les écraser,

Pour peu qu'on leur jette un œil moins superbe,
Tout bas, loin du jour,
La vilaine bête et la mauvaise herbe
Murmurent : Amour !
Victor HUGO

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Le ciel, il faut le ciel vaste comme le vide
A mon front ivre d'air, à mon cœur fou d'azur !
Le ciel sublime, avec son grand soleil d'or pur
Et ses astres cloués à sa voûte solide ;

Avec ses soirs troublés, son aurore limpide,
Ses nuages de pourpre et d'or, au vol peu sûr,
Qui vont, et se heurtant en leur chemin obscur,
Se déchirent, laissant pendre un lambeau splendide.

Quand le doute a séché mon âme jusqu'au fond,
Père toujours fécond des sèves rajeunies,
Ciel géant, receleur des choses infinies !

Je te regarde alors, comme les rêveurs font,
Et j'espère, sentant sous mes tempes glacées
L'épanouissement sonore des pensées.

Albert Mérat
Photos prises dans le Cantal au pied du Cirque de Chamalière.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Bien souvent je revois sous mes paupières closes,
La nuit, mon vieux Moulin bâti de briques roses,
Les cours tout embaumés par la fleur du tilleul,
Ce vieux pont de granit bâti par mon aïeul,
Nos fontaines, les champs, les bois, les chères tombes,
Le ciel de mon enfance où volent des colombes,
Les larges tapis d'herbe où l'on m'a promené
Tout petit, la maison riante où je suis né
Et les chemins touffus, creusés comme des gorges,
Qui mènent si gaiement vers ma belle Font-Georges,
À qui mes souvenirs les plus doux sont liés.
Et son sorbier, son haut salon de peupliers,
Sa source au flot si froid par la mousse embellie
Où je m'en allais boire avec ma sœur Zélie,
Je les revois ; je vois les bons vieux vignerons
Et les abeilles d'or qui volaient sur nos fronts,
Le verger plein d'oiseaux, de chansons, de murmures,
Les pêchers de la vigne avec leurs pêches mûres,
Et j'entends près de nous monter sur le coteau
Les joyeux aboiements de mon chien Calisto !

Théodore de Banville

Photos prises à Blesle (Haute-Loire : Auvergne)

Niché au creux d’une vallée où coule la Voireuze, Blesle est un gros bourg d’architecture médiévale. Chef-lieu de canton miraculeusement préservé, son isolement lui a permis de sauver son âme et son caractère. Classé parmi les Plus Beaux Villages de France, il se tourne aujourd’hui vers son passé et s’ouvre au tourisme vert. Petit à petit, les maisons sont soigneusement restaurées, les ruines rebâties, les édifices consolidés. (Le Routard)

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Mon cœur est un manoir croulant et solitaire,
Un vieux manoir perdu de l'antique Occident
Entre qui veut ! Le vent, la brume et le mystère
Par ses corridors vont rôdant.

Ils sont chez eux dans ce vieux cœur mélancolique,
Haut et profond et tout tapissé de regrets.
Dans l'ombre, pour ne pas heurter quelque relique,
Leurs pas se font lents et discrets.

Mais toi qui viens si tard dans ma vie et qui portes,
Comme une torche d'or, ta jeunesse à la main,
Reste au seuil de mon cœur ; ne franchis pas ses portes :
Sois la passante du chemin.

Sois celle dont on dit : « Je l'eusse aimée » et celle
Qu'on suit d'un long regard songeur, presque attristé,
Puis qu'on oublie et qui pourtant laisse après elle
Comme un sillage de clarté.

C'est assez pour mon cœur. L'ombre peut redescendre :
Le vieux manoir perdu qui n'a plus d'habitants
Gardera jusqu'au soir sur sa face de cendre
Le reflet blond de tes vingt ans.

Charles Le Goffic

Photos de heurtoirs de portes à Blesle (Haute-Loire : Auvergne)

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Le bonheur, c'est la flamme,
La flamme heureuse enfin
Qu'allume au fond de l'âme
Un joyeux séraphin
Quand, dans la basilique,
Une femme angélique,
A l'autel catholique,
Vous livre doucement
Une main satinée
A la vôtre enchaînée
Par le nœud d'hyménée
Et la foi du serment.
François-Marie Robert-Dutertre


Basilique Saint Julien à Brioude, Haute Loire


Cette basilique, plus vaste église d’Auvergne, est construite sur l’axe de pèlerinage Clermont/Cahors qui mène à St Jacques de Compostelle. La Basilique romane St Julien de Brioude a été construite au XIème et XIIème siècle par les chanoines comtes en hommage au martyr St Julien, dont le tombeau repose sous la basilique.
Elle captive le visiteur véritablement ébahi face à la profusion de couleurs. Celles des matériaux de construction qui alternent les grès roses et blonds, les scories volcaniques mais aussi les calcaires et les marbres.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Nulles ombres sans lumières,
Ni éclats sans zones sombres,
Fusion, pourtant contraire
Comme serpents et colombes.
Opposés en notre essence,
Nous vibrons au même mystère,
Nos couleurs en transparence,
Je confonds et tu éclaires.
Dans la nuit, je deviens reine,
Accueillant secrets et âmes,
Puis le jour, c’est à tes chaines
Que je fuis l’appel des flammes.
Moi, refuge et toi, la source,
Nous sommes complémentaires,
Jamais à bout de ressources,
Nous sommes tout et son revers…
Maelia


Basilique Saint-Julien illuminée à Brioude, Haute Loire
Le festival Région des Lumières à Brioude
Le spectacle débute naturellement avec des évocations religieuses, notamment un tableau inspiré des fresques de la Chapelle Saint-Michel. La façade se remplit ensuite des visages des gargouilles de la Basilique.
La séquence suivante s’inspire des plafonds du Doyenné. Les champs de tournesols font également leur apparition avant que des montgolfières viennent s’y poser. Celles-ci s’évaporent ensuite en particules qui forment de la dentelle.
Après un passage où le public découvre un décor de rivière et de pêche, le paysage s’étoffe avec de nouveaux horizons où figurent collines et montagnes. Ce panorama est occupé par des cyclistes avec un clin d’oeil à l’enfant du pays, Romain Bardet. Mais la petite reine n’est pas la seule à être sous les feux des projecteurs : le rugby et le football sont également évoqués. Plusieurs hommages se succèdent avec les peintres Chagall, Miro, Staël. Le final du spectacle, coloré et enjoué, s’appuie sur des rythmes de musiques électroniques.
Le spectacle a été joué du 30 juillet au 21 août, sur la Basilique Saint-Julien de Brioude, tous les soirs, de la tombée de la nuit à minuit. 

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Avez-vous remarqué le pavement ? Cette pièce carrée et mouchetée
Qui parait si ferme et si solide
Est Patience :
Et l’autre, noire et sévère, avec laquelle la première
Fait tout du long une bigarrure,
Humilité.
La douce montée, qui de part et d’autre
Conduit en-haut vers le Chœur
C’est la Confiance
Mais le ciment agréable à l’œil, qui par un lien indestructible,
Maintient le tout ensemble est Amour
Et Charité.
Ici parfois le Péché furtif entre et entache
Les pures et délicates veines du marbre :
Mais tout est nettoyé quand le marbre pleure,
Parfois aussi la Mort, soufflant à la porte,
Chasse toute la poussière çà et là sur le sol.
Mais tandis quelle pense souiller la pièce, elle la balaye.
Béni soit l’Architecte, dont l’art
A pu bâtir de façon si solide dans un faible cœur.
George Herbert (1633)


Basilique Saint-Julien de Brioude, Haute Loire : Auvergne
Pavement du XVIème siècle, en galets de l'Allier noirs et blancs, aux motifs géométriques d'arabesques.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Le Christ Lépreux de Brioude. Basilique Saint-Julien de Brioude, Haute Loire


C'est une sculpture du XVème siècle, polychrome, située dans la basilique Saint-Julien, l'un des chefs-d'œuvres de l'architecture romane auvergnate. Lui aussi souffre. La lèpre a laissé sur son corps des traces rouges identiques. Il a la bouche entr'ouverte. On lui voit les dents. Ses paupières sont légèrement baissées. Et son regard...
C'est peut-être l'un des plus beaux regards de Christ souffrant qui soit. Son humanité bouleverse. Il s'accorde à la bouche suppliante. Il exprime une lassitude extrême, comme si le Christ allait mourir là, devant nous, à l'instant même où on le contemple. Sans doute est-ce ce sentiment de fragilité terriblement humaine qui m'a impressionné et m'impressionne encore lorsque je vais à Brioude.
Que la douleur du Christ représenté soit notre douleur à tous, croyant ou pas, chrétien ou pas, voilà bien l'un des mystères de l'art. Dans la période de narcissisme artistique dans laquelle nous vivons, une telle représentation universelle de la douleur des êtres n'existe pas, ou si peu, elle s'abîmerait immanquablement dans le pathos. On lui préfère le discours et le spectacle. Pourtant à cinq siècles de distance, les Christ de Colmar et de Brioude disent encore sur moi des choses que j'ignore. 
La contemplation d'une œuvre d'art n'a pas de fin.
Olivier Cena

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Un soir de flamme et d'or hante la basilique,
Ravivant les émaux ternis et les couleurs
Ancestrales de l'édifice catholique.


Et soudain, cuivre, azur, pourpre chère aux douleurs
Le vitrail que nul art terrestre ne profane
Jette sur le parvis d'incandescentes fleurs.


Car l'ensoleillement du coucher diaphane,
Dans l'ogive où s'exalte un merveilleux concept,
Intègre des lueurs d'ambre et de cymophane.
Laurent TAILHADE


Vitraux de la Basilique Saint Julien de Brioude, Haute Loire


En 2004, la ville de Brioude lance un concours international pour la création de nouveaux vitraux pour la basilique Saint-Julien de Brioude. Les lauréats du concours sont les Ateliers Loire à Chartres et l’artiste Kim en Joong. Après quelques essais et recherches complémentaires, la pose des vitraux est définitivement terminée en octobre 2008. Cette création représente une surface de 160 m² pour la réalisation de 36 baies.
Kim en Joong, prêtre et artiste : Né en Corée du sud en 1940, Kim en Joong étudie la calligraphie, puis entre aux Beaux-Arts à Séoul. Plus tard, il vient en France où il est ordonné prêtre sous l’ordre des dominicains. A Brioude, le Père Kim a créé un véritable dialogue entre le décor peint de la basilique et la polychromie des vitraux. Cette approche se veut avant tout sensible et spirituelle. Mais ce langage abstrait n’est pas totalement dénué de signification : le Père Kim joue sur des symboles de la Bible et de la liturgie  chrétienne.
La réalisation des vitraux par les Ateliers Loire : L’application des peintures sur verre réalisée par le père Kim En Joong s’est effectuée au sol sur des grandes plaques de verre incolore de 6 mm d’épaisseur. Une fois la peinture sèche, le verre a été nettoyé et cuit à 670 degrés. En fonction des effets recherchés par l’artiste, plusieurs cuissons ont été nécessaires. Un émail dépoli incolore a été appliqué avant la dernière cuisson, pour diminuer la transparence du verre et éviter la vision à l’extérieur. La mise en couleur achevée, le travail s’est poursuivi par la technique de la trempe : le verre est chauffé à très haute température (700 degrés), puis refroidi rapidement à environ 20 degrés en l’espace de trois minutes. Cette technique permet la résistance aux chocs mécaniques et thermiques. Les 36 baies constituent un ensemble de grandes pièces de verre uniquement maintenues par un système de barlotière.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Je m'en suis venu seul revoir notre vallée ;
Elle est déserte, elle est muette, c'est l'hiver.
Dans ses bois dépouillés comme elle est désolée !
La crête des coteaux dans le brouillard se perd ;
Les talus ont à peine un peu de gazon vert ;
La petite rivière au flot vif est gelée ;
La cascade est un bloc de glace amoncelée
Sous son vieux pont de bois, de givre recouvert ;
Les oiseaux sont blottis ; seul un martin-pêcheur,
Venu près du moulin chercher une eau courante,
S'envole ; des corbeaux traversent le ciel froid ;
Nul bruit que le fusil éloigné d'un chasseur ;
Déjà le soir étreint de tristesse navrante
Le paysage nu qui semble plus étroit.
Auguste Angellier
Photos prises au mois d'août de la cascade du Cheylat : Cantal

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Il vivait dans la forêt entouré de grands arbres
Qui sans arrêt se moquaient et le trouvaient bien laid.
Quand parfois il soupirait, ils avaient cœurs de marbre
Les grands arbres s'agitaient et leurs branches riaient.


C'était un petit sapin, pique, pique, pique
C'était un petit sapin, pique, pique bien.


Quand un jour, il demanda qu'enfin on lui explique
La raison de ses tracas, il entendit cela
"Nous prenons feuilles au printemps, toi, tu es plein de piques
Puisque tu es différent, tu dois être méchant."


C'était un petit sapin, pique, pique, pique
C'était un petit sapin, pique, pique bien.


Mais quand l'automne s'en vint, que les feuilles jaunirent
Ils essayèrent en vain de rester souverain.
On vit le petit sapin tranquille et sans rien dire
Se dresser près du chemin, plus vert chaque matin.


C'était un petit sapin, pique, pique, pique
C'était un petit sapin, pique, pique bien.


Sous la neige, au nouvel an, on le trouva superbe
Et s'il en fut bien content, ne changea point pourtant
Et quand vint le mois de mai, son ombre était sur l'herbe
Pas plus grande, mais jamais de lui on ne riait.


C'était un petit sapin, pique, pique, pique
C'était un petit sapin, pique, pique bien.


Si l'histoire finit bien, c'est qu'à propos de feuilles
On peut encore, c'est certain, accepter son voisin.
On pourrait aussi l'aimer, à condition qu'on veuille
Penser qu'on est tous plantés dans la même forêt.


Comme le petit sapin, pique, pique, pique
Comme le petit sapin, pique, pique bien.
Anne Sylvestre


Petits sapins autour du Puy de la Tuile, au dessus de la commune des Deux Verges, Cantal


Culminant à 1279 m d'altitude, le Puy de la Tuile sur la commune des Deux Verges permet un point de vue à 360° exceptionnel, sommet le plus haut du secteur de Chaudes-Aigues.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Tu ne sais pas, leur disait-il, ce qu’est un arbre. J’en ai vu un qui avait poussé par hasard dans une maison abandonnée, un abri sans fenêtres, et qui était parti à la recherche de la lumière. Comme l’homme doit baigner dans l’air, la carpe doit baigner dans l’eau, l’arbre doit baigner dans la clarté. Car planté dans la terre par ses racines, planté dans les astres par ses branchages, il est le chemin de l’échange entre les étoiles et nous.
Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle


La table d'orientation du Puy de la Tuile (1279 m) sur la commune des Deux Verges (Cantal) permet un point de vue à 360° exceptionnel.


On peut y admirer grâce à la table d'orientation les 3 régions et les 4 départements : Cantal et Haute-Loire (Auvergne), Lozère (Languedoc-Roussillon), Aveyron (Midi-Pyrénées). Ce site abrite une bio-diversité importante dont une tourbière avec une plante rare nommée "lycopode".
Le Puy de la Tuile est classé en Espace Naturel Sensible et zone Natura 2000.

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Tu réveilles en moi des souvenirs confus.
Je t’ai vu, n’est-ce pas? moins triste et moins modeste.
Ta tête sous l’orage avait un noble geste,
Et l’amour se cachait dans tes rameaux touffus.


D’autres, autour de toi, comme de riches fûts,
Poussaient leurs troncs noueux vers la voûte céleste.
Ils sont tombés, et rien de leur beauté ne reste;
Et toi-même, aujourd’hui, sait-on ce que tu fus ?


Ô vieil arbre tremblant dans ton écorce grise ;
Sens-tu couler encore une sève qui grise ?
Les oiseaux chantent-ils sur tes rameaux gercés ?


Moi, je suis un vieil arbre oublié dans la plaine,
Et, pour tromper l’ennui dont ma pauvre âme est pleine,
J’aime à me souvenir des nids que j’ai bercés.
Pamphile LEMAY


Derniers instants d'un arbre dans la fôret communale de Deux Verges au pied du Puy de la Tuile, Cantal

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité

Mon Dieu qu'il y en a sur les routes profondes
De silencieuses croix qui veillent sur le monde.
Hautes croix du pardon dressées vers les potences
Croix de la déraison ou de la délivrance.
Et moi, pauvre de moi, j'ai ma croix dans la tête,
Immense croix de plomb vaste comme l'amour.
J'y accroche le vent, j'y retiens la tempête
J'y prolonge le soir et j'y cache le jour.
                               ♫♪♫
Interprétée par Edith Piaf et Gilbert Bécaud

Paroles de Gilbert Becaud / Louis Jean Mathieu Amade


Croix de St-Jacques à la sortie de la commune de Deux Verges, Cantal

L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
L'Auvergne, un havre d'authenticité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bonsoir, <br /> Une magnifique région qu'il faut absolument visiter.<br /> Bonne soirée<br /> @mitiés
Répondre
Bonsoir,<br /> Vous avez parfaitement raison. Un grand plaisir d'y avoir passé encore quelques temps. <br /> Une immense envie d'y repartir. <br /> Nos régions sont du bonheur. Excellente fin de journée<br /> Merci encore Covix.