Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photos et Vins (Plaisir et Passion)

Photos et Vins (Plaisir et Passion)

Du plaisir à la passion à travers le prisme de photographies, de commentaires œnologiques et autres

JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur

Hasard, vins et personnes passionnées ont permis cette rencontre qui m'a fait pénétrer dans ce monde bourdonnant qu'est le milieu apicole. Jean Pierre Boueilh (Gaec Les Ruchers de Chalosse et ex Président de l'ANERCEA) m'a gentiment invité à une journée de formation qu'il organisait chez lui, pour des apiculteurs venant de la France entière. J'étais donc l'intrus de la journée muni de mon appareil afin de tenter de réaliser quelques photos.

JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur

Tout débute en 1978 pour Jean Pierre BOUEILH lors d'une rencontre fortuite dans une épicerie-quincaillerie-station service, en pleine forêt Équatoriale à Makokou au fin fond du Gabon avec le Professeur DARCHEN, Maître de recherches, apidologiste, apiculteur amateur. Il s'ensuivra un voyage initiatique chez les Pygmées après 8 heures de pirogue sur le fleuve Ivindo et la découverte du monde des cueilleurs de miel.

Après avoir parcouru le Monde pour se former et partager ses connaissances, il œuvre pour que la communauté des apiculteurs sorte de sa solitude et puisse gagner en compétences grâce au partage de pratiques et d'expériences dans le cadre des formations organisées par l'ANERCEA.

JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur

Une reine est l'abeille qui commande toute la ruche.

La reine vit à peu près 5 ans, durant lesquels elle aura pondu près d'un million d'œufs.

Plus qu'à retrouver la reine. La voyez-vous ?
Plus qu'à retrouver la reine. La voyez-vous ?
Plus qu'à retrouver la reine. La voyez-vous ?

Plus qu'à retrouver la reine. La voyez-vous ?

Recherche des reines au sein de chaque ruche pour le marquage.

JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur

Le plus simple est de la saisir par une aile, ou par les ailes, entre le pouce et l’index. Par une patte, ou par les pattes, c’est plus difficile et aussi plus fragile. Et toute reine mutilée (patte en moins voire simplement abîmée) est irrémédiablement condamnée. Par le thorax (très solide), c’est bien sûr possible mais cela demande plus d’assurance et de dextérité.
Tout cela impose de travailler sans gants bien sûr. Cela vous tente ?

JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur

Le marquage permet à l’apiculteur de retrouver plus facilement la reine, au milieu des milliers d’abeilles qui peuplent les ruches. Il lui permet également de connaître son âge et d’observer son état de santé et les éventuels changements qu’elle pourrait subir au cours d’un essaimage (départ d'un essaim).

 

JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur
JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur

Un immense merci pour cette belle découverte de ce monde particulier et attachant.

Merci aussi à Guillaume Vergnes pour sa gentillesse et son accueil qui depuis 11 années apporte sa touche personnelle et forte dans le GAEC Les Ruchers de Chalosse.

JP Boueilh, le Roi des Reines : un Happyculteur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gilbert 16/09/2017 16:53

Hou le royaliste!!!

16/09/2017 19:24

On peut le dire...